L’art de se faire des ennemis

Des ennemis, nous en avons. Daech, pour ne parler que de celui-là, en est un beau, un vrai, un qui nous a déclaré la guerre et qui nous la fait avec une certaine efficacité.

Des amis, nous pourrions en avoir. Je ne parle pas ici de géopolitique mais de simple bon sens. Ce qui semble manquer dans ce domaine comme dans bien d’autres aux princes qui nous gouvernent. Avec l’aide des médias et de leurs humoristes officiels, ils entretiennent depuis quelques décennies une xénophobie et un chauvinisme qui, à leurs yeux, remplacent avantageusement le patriotisme.

Comme si se moquer des autres pays en rabaissant leurs dirigeants rehaussait l’image de la France et de ses élites.

Et pourtant, ça ne coûterait pas cher d’éviter de se mettre mal avec des gens sur la sympathie desquels on peut avoir à compter.

Vous voulez des exemples? Prenons les Américains qui ont leurs défauts et contre lesquels on a sans doute quelques griefs; griefs dont notre diplomatie peut et doit discuter avec eux. Mais est-ce une raison pour traiter leurs présidents de débiles mentaux depuis Reagan? A l’exception d’Obama. Mais ça, c’est normal: il est noir. Si sa femme envisage un jour de devenir présidente des Etats-Unis, elle est certaine qu’en France aucun comique subventionné n’osera la critiquer: elle est encore plus noire que son mari et, en plus, c’est une femme.

Et les Anglais? Depuis des décennies, chaque fois qu’un soi-disant humoriste est en panne d’inspiration, il est certain de faire rire en s’attaquant à la famille royale et en particulier à la reine. Mais qu’est-ce qu’elle leur a fait? Se rendent-ils compte que leurs plaisanteries de potaches qui visent une personne aimée et respectée par la majorité du peuple britannique ne font qu’entretenir un sentiment anti-français dont, dans les circonstances actuelles, on se passerait bien?

N’oublions pas les Allemands. Certes, ils fabriquent des Mercedes, des Audi, des Porsche et des BMW quand nous ne fabriquons que des Renault et des Pigeot. Et il y a de quoi être jaloux. Certes, ils ont su se relever de la guerre mieux que nous et absorber le choc de la réunification. Certes, leur économie semble en meilleure santé que la nôtre. Certes, leur chancelière place les intérêts de son pays au dessus de ceux de ses voisins. Mais est-ce une raison pour se moquer de son physique?

Ces chefs d’Etat que nos gouvernants rencontrent et avec qui ils doivent négocier seraient des saint s’ils ne ressentaient pas un peu d’agacement sinon de rancœur vis-à-vis des Français. De là à vouloir se venger un peu …

Vous me direz que nous-mêmes n’avons attendu personne pour nous payer la tête de Pépère, de ses cravates de travers, de sa braguette ouverte et de ses escapades en scooter. Mais, franchement, c’était mérité, non?

PS: Un manuel scolaire marocain affirme que la philosophie est « contraire à l’Islam ». On en déduit que  l’Islam est contraire à la philosophie. Et si je dois choisir, je choisis la philosophie.

PPS: Petit rappel: il m’est toujours impossible de commenter sur certains sites que je visite régulièrement et dont quelques-uns sont même dans mes liens (une bonne partie des « blogspot.fr »). Vous pouvez vous en réjouir ou le regretter.

Publicités

36 réflexions sur “L’art de se faire des ennemis

  1. nouratinbis 28 décembre 2016 / 16 h 54 min

    Ben oui mais alors, si on ne peut plus se payer la tronche de Merkel ni se foutre de la Reine d’Angleterre..!
    Amitiés.

    J'aime

    • Pangloss 28 décembre 2016 / 17 h 05 min

      Je dois dire que ça ne me fait pas rire. Il est facile de se moquer de gens qui, croit-on, ne peuvent se défendre. Mais -qui sait?- peut-être nous gardent-ils un chien de leur chienne?
      Si on leur accordait un peu plus de considération, peut-être ne nous prendraient-ils pas que pour des cons.
      Bonne soirée.

      J'aime

  2. Ghislain 28 décembre 2016 / 17 h 44 min

    Il serait intéressant de constater les réactions médiatiques en France si par fortune c’était Ben Carson, républicain bon teint, descendant d’esclaves et issu d’un milieu très pauvre contrairement à Obama, qui avait remporté la primaire républicaine ou même la présidence. Comme il serait intéressant de voir les réactions des médias français si le cardinal Robert Sarah montait sur le trône de Pierre…

    J'aime

    • Pangloss 28 décembre 2016 / 19 h 24 min

      Il serait … Mais pas cette fois.

      J'aime

      • kobus van cleef 28 décembre 2016 / 21 h 18 min

        ha….ce serait un n’haîgre qui serait pape , ça serait beaucoup plus tendu

        réac , si vous préferez ce terme

        le mariage des tantouzes passerait un peu moins bien au Vatican, voyez?

        J'aime

      • Pangloss 29 décembre 2016 / 10 h 49 min

        Si les homos veulent se marier, qu’ils le fassent mais qu’ils n’achètent pas d’enfants.

        J'aime

  3. Ghislain 28 décembre 2016 / 17 h 50 min

    Cela dit, en général, je ne pense pas que les moqueries sur la famille royale britannique ou sur le physique de la chancelière allemande soient si graves. (Les étrangers ne se privent pas pour se foutre des Français, parfois avec tendresse.) Ce que je déplore, c’est que les moqueries soient si sélectives et que, comme vous le remarquez justement, certains présidents américains en aient fait particulièrement les frais. (Pourquoi pas Obama ?)

    J'aime

    • Pangloss 28 décembre 2016 / 19 h 25 min

      Il y a moquerie gentille et moquerie pas gentilles. Celles des humoristes français recèlent trop souvent une pointe d’aigreur ou d’envie.

      J'aime

      • Ghislain 28 décembre 2016 / 20 h 08 min

        Pas faux, mais qui vous dit que les moqueries des humoristes étrangers ne recèlent pas une pointe de jalousie pour notre art de vivre inimitable ?

        J'aime

      • Pangloss 28 décembre 2016 / 20 h 15 min

        Notre « art de vivre »? Une image d’Epinal qui se décolore, un miroir aux alouettes qui se ternit.

        J'aime

  4. Boutfil 28 décembre 2016 / 18 h 04 min

    Quand on est gouverné par des clowns il ne faut s’étonner de rien !

    J'aime

    • Pangloss 28 décembre 2016 / 19 h 27 min

      Je ne m’étonne pas mais je déplore cette bêtise qui nous fait du tort. Il fut un temps où l’on parlait d’entente cordiale. Comme c’est loin tout ça!

      J'aime

  5. Io 28 décembre 2016 / 18 h 33 min

    Le must absolu en France, c’est tout de même de se payer la tronche de tout ce qui est catho. Je ne suis pas particulièrement fermée sur ce point, mais tout de même ébahie par la manière systématique dont une certaine radio publique se distingue pratiquement chaque jour à ce jeu-là. Ça en devient dérangeant.
    Bien entendu, jamais rien ne fuse sur quoi que ce soit d’autre que catho.
    Ce qui rend le constat encore plus dérangeant.

    J'aime

    • Pangloss 28 décembre 2016 / 19 h 31 min

      J’ai écouté France-inter hier après-midi dans ma voiture. J’ai constaté que tu as amplement raison. Je suis un mécréant (catholique mécréant pour être précis) et j’ai éteint la radio. J’ai eu honte pour ceux qui tenaient le micro et j’étais en même temps furieux. Ce bourrage de crâne était plus que dérangeant. A quand la même chose sur les musulmans?

      J'aime

      • Gérard 28 décembre 2016 / 20 h 48 min

        Le problème, avec les musulmans – qu’ils n’ont pas avec les catholiques – c’est que n’importe quel abruti mahométan peut prononcer une fatoie et que n’importe quel autre abruti mahométan peut se croire obligé d’y déférer s’il ne veut pas contrarier Alla qui pourtant, et chacun le sait bien, est grand et surtout miséricordieux.
        S’ils risquaient leur peau et celle de tous les collègues autour d’eux à chaque fois qu’ils déblatèrent sur le pape, les évêques, les prêtres ou les fidèles, ça les calmerait sûrement.

        J'aime

      • Pangloss 29 décembre 2016 / 10 h 48 min

        Leur problème, c’est qu’il y croient à leur religion. Les chrétiens appliquent leurs règles « avec modération ».

        J'aime

      • Gérard 29 décembre 2016 / 15 h 14 min

        Certes, les chrétiens appliquent leurs règles « avec modération », mais parmi ces règles, il n’y en a aucune qui enjoint de tuer qui que ce soit. On nous balance sans arrêt, à mettre en regard des exactions et de la barbarie des musulmans, des histoires d’Inquisition en oubliant simplement que les inquisiteurs agissaient en contradiction avec tout l’enseignement de leur religion (on peut sans craindre le paradoxe, affirmer que c’étaient de mauvais chrétiens), alors que les sectateurs de Mahomet sont de bons musulmans quand ils trucident les « mécréants » qui ont le culot de ne pas croire à leur prophète de malheur. Il y a tout de même une sacrée nuance.

        J'aime

      • Pangloss 29 décembre 2016 / 16 h 06 min

        On pourrait trouver dans l’Evangile, quelques paroles qui incitent à la violence.

        J'aime

      • Augustin Caron 30 décembre 2016 / 14 h 13 min

        @Gérard et à propos de l’inquisition médiévale (3 derniers siècles du « moyen-âge ») -et vite fait sur le pouce-, contrairement à ce que montrent des séries débiles (sur le « service » public!) et un film (Le nom de la rose), l’inquisition médiévale fut une avancée considérable du droit. Avant, c’était l’ordalie ou les massacres, décidés par des juridictions laïques.
        Sa postérité procédurale est importante, étant en bonne partie à la source de nos systèmes juridiques actuels (enquête (création de la procédure inquisitoire), preuves (« la rumeur ne suffit pas »),témoins, défense, garde à vue, procès « normé », etc…)
        Le but de l’inquisition n’est pas de tuer mais de ramener dans la foi. La condamnation est considérée comme un échec pour l’institution. 4.5% seulement des procès aboutissement à la peine capitale. Comparé aux procès laïcs, c’est très peu.
        (Ne pas confondre l’inquisition médiévale avec les procès en sorcellerie (calvinistes, plus tardifs) et l’inquisition espagnole.)
        Cordialement, AC

        J'aime

      • Pangloss 30 décembre 2016 / 15 h 40 min

        L’inquisition espagnole s’apparente par certains côtés à une chasse aux déviants (Juifs, suspects d’athéisme ou de sorcellerie etc)

        J'aime

  6. Dr WO 28 décembre 2016 / 19 h 58 min

    Je pense que les étrangers ne se privent pas d’ironiser sur les Français et souvent avec quelque raison. Mais s’attaquer au physique n’est pas de la meilleure veine humoristique, une pente facilement prise par chacun d’entre nous.

    J'aime

    • Pangloss 28 décembre 2016 / 20 h 09 min

      Les étrangers se moquent des Français et les Français des étrangers. Mais répandre dans les médias « officiels » (ils le sont tous à un degré ou à un autre) des moqueries sur le physique des dirigeants étrangers ou sur leurs supposées déficiences intellectuelles n’est pas très adroit.

      J'aime

  7. amike 28 décembre 2016 / 22 h 53 min

    Il y a une chose qui peut passer pour de l’amitié, ce sont les cartes postales et les visites de courtoisie, qui permettent d’un peu mieux se connaître à défaut de s’apprécier.

    Dans l’émission « on refait le monde » sur Rtl, depuis 2003, ils n’ont pas une seule fois invité un journaliste allemand. Notre premier partenaire commercial, l’Homme fort de l’Europe, etc… Personne. Alors que pendant des années et au moins avec P.Clark, on a eu droit au monde entier. A peine Fogiel pensait à une touche allemande au cas où les cadres étrangers (anglais, italien, belge…) manquerait à l’appel en 2015.

    On y parle finalement de l’Allemagne comme du FN : de loin avec des fourchettes aux manches très longues…

    Peut-être qu’en 2016, un allemand y est finalement apparu. Mais de toute façon, qu’apprendrait-on d’un journaliste forcément choisi au Spiegel ?

    J'aime

    • Pangloss 29 décembre 2016 / 10 h 54 min

      L’information est tellement formatée que ce n’est plus de l’information. Il faut aller sur les médias étrangers (et encore!) pour se faire une vague idée. Eux aussi sont formatés mais un peu différemment.

      J'aime

  8. paulfortune1975 28 décembre 2016 / 22 h 59 min

    Merkel place l’intérêt de son pays avant le reste ? La crise des migrants semble battre un peu en brèche cette position, à moins qu’elle aussi ne distingue le pays et le peuple.
    Pour ce qui est de la reine d’Angleterre, j’avoue ne pas avoir vu de comique français se moquer d’elle depuis longtemps. Il est vrai que je ne regarde jamais la télé et que les deux comiques récents que je connaissent sont Norman et Dieudonné, internet-addiction oblige. J’ai vu quelques secondes du sketch de Kev Adams et Gad Elmaleh sur les Chinois, j’ai failli vomir : trop d’huile.

    Pour le reste, je suis bien d’accord que se moquer des dirigeants étrangers n’est pas très malin quand on est un pays qui, malheureusement, est devenu depuis longtemps une puissance de second ordre. Il est idiot de se les mettre à dos. Mais la France a cette particularité que la caste politico-médiatique, dont les « humoristes » sont un rameau, est l’ennemi du peuple et se fiche bien de nous faire passer pour des cons.

    J'aime

    • Pangloss 29 décembre 2016 / 10 h 58 min

      Sur les migrants, Merkel s’est trompée. Elle croyait aller dans le sens de la majorité. Elle croyait aussi tout ce qu’on disait: des ingénieurs, des enseignants et des gens avides de travailler en Allemagne et de s’intégrer. Pour la reine d’Angleterre, j’ai rarement entendu des jugements positifs.

      J'aime

  9. Emmanuel 29 décembre 2016 / 12 h 04 min

    L’islam s’est toujours pensé en opposition avec la philosophie.
    Et la soi-disant ‘philosophie islamique’ soit considérait comme contraire à l’islam soit comme pouvant intégrer l’islam à son propos, c’est-à -dire repenser l’islam a son image et à sa ressemblance. Une telle intégration est la conséquence de la dimension politique de ces philosophies…

    Il n’y a pas de philosophie islamique au sens où on se croit autorisé à parler de ‘philosophie chrétienne’ (et là encore cette expression est tout à fait ambiguë et discutable, mais bon passons).

    J’en ferai un billet bientôt, allez…

    J'aime

    • Emmanuel 29 décembre 2016 / 12 h 09 min

      Pardon pour la syntaxe.

      La soi-disant ‘Philosophie islamique’ s’est soit opposée à l’islam soit elle a tenté de l’intégrer à sa doctrine théorico-pratique. Dans ce dernier cas, elle se croyait autorisée à repenser l’islam en long en large et en travers. Et elle le faisait selon une ligne politique qui invite à en revenir à la première option (la ‘philosophie islamique’ se pensait en opposition avec l’islam).

      J'aime

      • Pangloss 29 décembre 2016 / 12 h 35 min

        L’Islam étant totalitaire (régissant non seulement la pensée mais aussi la vie quotidienne et la politique) n’a pas de place pour la philosophie. Hors de l’Islam, point de salut.

        J'aime

    • Pangloss 29 décembre 2016 / 12 h 34 min

      Une bonne partie de la philosophie chrétienne a buté sur l’existence de Dieu et sur les préceptes de la religion. Elle s’est soumise (par force très souvent). C’est pourquoi, la morale en tant que part de la philosophie n’a pas été libre de penser et qu’une partie de la pensée chrétienne a été d’interpréter en les déformant les réflexions des philosophes anciens pour les rendre compatibles avec la religion. Seule la logique a échappé aux pressions.

      J'aime

      • Emmanuel 29 décembre 2016 / 14 h 49 min

        Tout dépend de quel auteur on parle, mais l’idée que les théologiens chrétiens qu’en déformé les penseurs grecs qu’ils reprenaient me semble plutôt excessive. La plupart du temps ils n’avaient pas besoin de le faire.
        Surtout si l’on considère la morale, d’ailleurs. S’il y a bien un thème de philosophie telle que la morale commune, voilà certainement un thème que les chrétiens ont répété sans grande créativité. Pour tout ce qui est ‘principes et fondements de la morale’ je ne dis pas.

        De toute façon je n’accepte pas la formule de philosophie chrétienne, tout comme vous me semble-t-il parce que cela suppose que la philosophie est un instrument, précisément, dont tel penseur peut user à sa guise. La philosophie est un mode de vie. Pour le reste, en tant que doctrine, on peut toujours s’arranger. Telle doctrine est chrétienne -compatible, telle autre non. En définitive, il me semble d’ailleurs que le christianisme s’en tire très honorablement…mais bon c’est une autre histoire.

        J'aime

      • Pangloss 29 décembre 2016 / 16 h 14 min

        Les penseurs grecs croyaient (ou ne croyaient pas) aux dieux de l’Olympe. Les penseurs chrétiens se devaient de croire en Dieu. Les seconds ne pouvaient emprunter aux premiers que ce qui n’avait aucun rapport avec le divin ou se devaient de voir en eux des sortes de « précurseurs inconscients » de la religion chrétienne. Je partage votre point de vue sur la philosophie chrétienne comme sur toute philosophie qui doit s’accommoder d’une religion. La philosophie: penser sa vie et vivre sa pensée. Dieu n’a rien à faire là dedans.

        J'aime

  10. Ô Bonheur des Dames ! 29 décembre 2016 / 13 h 14 min

    Vous voilà grincheux… la dinde était trop cuite ?

    J'aime

    • Pangloss 29 décembre 2016 / 16 h 04 min

      Grincheux? Non, juste ronchon. 🙂

      J'aime

  11. Augustin Caron 30 décembre 2016 / 14 h 35 min

    Entièrement d’accord avec ce texte.
    L’exposition médiatique des comiques orthodoxes se payant la fiole de dirigeants étrangers dont on peut considérer qu’ils représentent un potentiel de nuisance à l’égard de la nation va de pair avec la dégringolade du niveau de compétence de notre diplomatie.
    Double impact.

    J'aime

    • Pangloss 30 décembre 2016 / 15 h 42 min

      Rabaisser ses ennemis (ou des ennemis -en fait des adversaires, des concurrents ou tout simplement des voisins- dont on n’a rien à craindre) faute de pouvoir se hisser à leur niveau. Il y a très peu de plaisanteries de ce type sur le monarques pétroliers.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s