Je n’ai pas regardé

Je n’ai pas regardé les débats. Ni celui due Zemmour contre Mélenchon, ni celui de Pécresse contre Darmanin.

L’un comme l’autre ont opposé un non-candidat à un possible candidat.

Non-candidats: Zemmour qui ne s’était pas encore déclaré (le fera-t-il un jour ou négociera-t-il son retrait?) et Darmanin qui roule pour Macron.

Possibles candidats: Pécresse si elle est désignée par son parti et Mélenchon s’il recueille ses cinq cents signatures.

Donc, des débats pour des débats. Aucun intérêt.

Alors, pourquoi ces débats? Parce que ça fait du spectacle à peu de frais (moins en coût de production qu’un télé-film) et de l’audience pour pas cher si on sait faire un peu de battage autour et si on sait choisir ses vedettes; qui, on s’en doute, ne réclament aucun cachet.

A voile!

Quelle idée aussi de vouloir fourguer à l’Australie des sous-marins qui marchent au diesel alors qu’on nous dit que l’on ne fait pas plus polluant et que ça sera peut-être interdit dans quelques années?

L’avenir est aux énergies propres. NAVAL GROUP (quel nom à la con!) n’avait qu’à proposer des sous-marins à voile.

Toute ressemblance …

Jean Duret, avocat du roi, eut la Sénéchaussée et siège présidial de Moulins … écrivit en 1673 : « Si les bestes ne blessent pas seulement, mais tuent ou mangent, la mort y eschet, et les condamne-t-on, à estre pendues et estranglées pour faire perdre mémoire de l’énormité du faict. »

Par application de ce principe, dès qu’un animal commettait un méfait, l’autorité compétente se saisissait de la cause. Le délinquant était incarcéré dans la prison du siège de la justice criminelle qui devait connaître de l’affaire, procès-verbal était dressé, et l’on se livrait à une enquête très minutieuse. Le fait étant bien établi, l’officier du ministère public, près la justice seigneuriale, requérait la mise en accusation de l’inculpé.

Alors le juge entendait de nouveau les témoins et rendait sa sentence. Toutes les formalités de la procédure étaient observées, la sentence était signifiée à l’animal lui-même dans sa prison ; après quoi, le bourreau était appelé, parfois de très loin, pour procéder à l’exécution.

L’exécution de ces arrêts se faisait publiquement et avec la même solennité que pour les criminels. Généralement le propriétaire de l’animal ainsi que le père de la victime, s’il s’agissait d’un enfant, étaient tenus d’y assister. Les frais d’exécution étaient supportés par le maître de la bête. Et ces frais étaient assez importants. (Wikipedia)

J’étais (plus) jeune!

Le bon DrWO a renoncé à être candidat à la prochaine présidentielle. Pourtant, dans un monde normal (je n’ose écrire idéal), il aurait eu toutes ses chance. Pour les fidèles de son blog (dans mes liens), il est évident qu’il dépasse de la tête et des épaules tous ceux qui se présentent ou vont se présenter. Dommage!

Il a bien voulu se souvenir qu’il y a quelques années, j’avais moi aussi fait acte de candidature et même publié quelques bonnes feuilles de mon programme. Pour les curieux, ce programme se trouve dans mon ancien blog (dans mes liens) à la rubrique « mon programme ».

Voilà!

Obscurantistes éclairés

Les Talibans seront-ils pour nous un rempart contre Daech? C’est ce que semblent vouloir nous faire croire les analystes, politologues et autres spécialistes de plateaux télé. Certes, ce sont des musulmans radicaux, certes, leur victoire provoque un sauve-qui-peut dans le pays, certes, les Afghans-z-et-les-z-Afghanes ne vont pas rigoler tous les jours quand les derniers avions américains auront quitté Kaboul la queue entre les jambes (on se demande comment ils réussissent à voler dans cette position) mais on découvre qu’il y a pire: l’État Islamique. Et entre deux pires, la communauté internationale penche vers le moins pire. Les Talibans sont des fanatiques mais comparés à Daech, ils sont modérément fanatiques (sans aller jusqu’à être fanatiquement modérés). Ce sont des obscurantistes mais des obscurantistes éclairés qui nous proposent une barbarie à visage humain.

Les Talibans pensent qu’Allah est grand mais Daech soutient (les armes à la main et la ceinture d’explosifs bien sanglée) qu’avec eux Allah est encore plus grand. D’où l’on conclut aisément que l’avenir de l’Afghanistan, de ses voisins et de la communauté internationale n’est pas rose.

C’est pourquoi certains vont jusqu’à penser qu’on pourrait aider l’Afghanistan qui dit vouloir constituer un gouvernement en lui accordant des aides diverses (santé, éducation, équipement etc) qui lui permettra de faire face au chaos que les Talibans ont créé. Mais qu’ils se méfient de ces cadeaux empoisonnés: chaque fois que l’Occident est intervenu pour aider un pays dans la panade, le remède a été pire que le mal. Souvenez-vous de la Libye et de l’Irak pour ne citer qu’eux.

Enfin, ayons une pensée pour les oubliés: les lévriers afghans.

Le Lévrier afghan

*******

Heureusement qu’en France, on a de quoi garder le sourire et même de quoi se taper sur les cuisses. Je veux parler des candidatures à la prochaine présidentielle. De l’extrême droite à l’extrême gauche en passant par le centre plus ou moins dur, on a rarement vu un tel ramassis de bras cassés, d’émules des Pieds Nickelés, de fils-à-sa-maman, d’énarques arrogants, de va-de-la-gueule, de propres-sur eux, d’idéologues sans idées, d’apparatchiks de partis confidentiels etc etc etc.

Et ce n’est pas fini!

Vous me direz qu’il reste Macron, l’androïde. Mais lui, il y a belle lurette qu’il ne me fait plus rire.

*******

Soyez heureux quand même!

Ce monde est devenu foot

J’apprends que le Qatar est un important soutien financier et logistique des Talibans. J’apprends aussi que le même Qatar a déboursé un sacré paquet de pognon pour faire venir Messi au PSG.

On me dit qu’il n’a fallu que quelques jours pour que le Qatar rentre dans ses fonds grâce à la vente de produits dérivés et que l’investissement sera désormais bénéficiaire.

Les supporters du PSG financeront donc les Talibans par Qatar interposé.

Espérons seulement que les Talibans, maintenant qu’ils ont récupéré l’Afghanistan, ne recommenceront pas à organiser des attentats comme celui du 11 septembre ou alors qu’ils seront assez malins pour ne pas viser le Parc des Princes. Sinon l’émir du Qatar risque de ne pas être content.

Allah est grand, certes, mais le pognon c’est sacré.

Tu parles d’un contrôle!

Olivier Maire, prêtre de son état a été victime d’un meurtre perpétré par l’incendiaire de la cathédrale de Nantes, fortement dérangé mais laissé en liberté sous contrôle judiciaire.

Ça me rappelle que le père Jacques Hamel, lui, a été égorgé par des djihadistes « bien connus des services » selon l’expression consacrée et que l’un d’entre eux, fiché S, portait un bracelet électronique.

Mais non! Ce n’est pas le bordel!