J’ai descendu dans mon jardin…

P1030135 Kennst du das Land, wo die Zitronen blühn

Publicités

Ciel et cieux (offi)

Comme le plus souvent dans « C dans l’air », aucun des invités n’est concerné par le sujet qu’il traite. Hier, on parlait de la Corse et des conséquences des élections gagnées par les nationalistes.

Propos convenus vus de Paris. Bon. Je n’écoutais que du coin de l’oreille.

A un moment, on a parlé d’une des revendications des nationalistes, la co-officialité de la langue corse. On en pense ce qu’on veut. Cependant ce qui m’a fait bondir, c’est le couplet pourtant attendu sur « le français qui est la langue officielle de la République française », principe qui impose de donner une fin de non-recevoir à ce désir de co-officialité.

Mais alors, si ce français est si intouchable, pourquoi donc le slogan des jeux de Paris de 2024 est-il en anglais? Et ce, d’autant plus que le français est langue officielle des Jeux olympiques?

Et que le sommet de Macron pour le climat qui se tient à Paris s’appelle-il « One summit planet »?

La langue officielle est peut-être le français mais il apparaît que l’anglais est la langue officieuse de cette nouvelle aristocratie auto-proclamée.

Si ces bons esprits qui défendent la langue de la République ne le font pas eux-mêmes, ils sont mal venus de nous faire suer (c’est mercredi, je suis poli) quand nous voulons parler la langue qui nous plaît.

PS: Et je n’ai pas parlé de ce français qu’on écorche à la radio, à la télé et même à l’école.

Comment va la petite famille?

Avez-vous remarqué que, depuis longtemps déjà, il n’y a plus de parti de droite? Il y a eu des rassemblements (RPF, RPR) des Unions (UNR, UDR, UDVème, UMP). Maintenant, avec Les Républicains, il n’y a rien ou pas grand chose.

Proclamer qu’on veut unir ou rassembler c’est avouer qu’on est divisé. C’est d’ailleurs le leit-motiv des discours de droite: « il faut rassembler ». Et c’est ce qui a encore été dit après l’élection de Laurent Wauquiez. Bon courage à lui!

Surtout après le départ de certains, l’exclusion d’autres et la volonté de ceux qui ne veulent plus être contre Macron mais tout contre. Comme cul et chemise pourrait-on dire.

A droite, sans doute pour tenir compte de la déconfiture des dernières présidentielles, on parle de plus en plus de « famille ». Du rassemblement à la famille. On restreint le nombre des participants. Surtout quand on parle d’une famille décomposée.

A quand la famille mono-parentale?

La laïcité de la Baltique

Les laïcards imbéciles ont encore perdu une bonne occasion de se taire. Il y a ceux qui comme Mélenchon reprochent à Macron d’avoir été présent à la Madeleine, il y a aussi ceux qui ont scruté les gestes des uns et des autres au moment où ils défilaient devant le cercueil de Johnny Hallyday. Qui a saisi le goupillon pour le reposer, qui l’a ostensiblement ignoré? Qui s’en est servi pour asperger le cercueil d’eau bénite? Celui qui s’est touché le front pour ensuite porter la main à sa poitrine a-t-il esquissé un signe de croix ou vérifié qu’on ne lui avait pas piqué son portefeuille?

Avec ceux du féminisme et de l’islamophobie, on a vu apparaître depuis quelque temps une nouvelle forme de commissaires politiques auto-investis, prompts au soupçon, garants de leur orthodoxie et acharnés à dénoncer les tièdes qui ne font pas montre en tout occasion d’un comportement intransigeant.

Bande d’idiots! Tous ceux qui sont entrés dans l’église pour un service religieux à la mémoire d’un homme qui affichait sa foi chrétienne savaient bien à quoi s’attendre, comme ceux qui les critiquent. Être présents en prenant garde de ne pas se plier aux rites comme l’ont fait Pépère et d’autres n’a été qu’hypocrisie, provocation ou -tout simplement- manque d’éducation.

Les mêmes, peut-être, se sont mariés à l’église et ne rougissent pas d’envoyer leurs enfants dans une boîte pieuse.

Les mêmes enlèvent leurs chaussures pour entrer dans une mosquée ou mettent une kippa dans une synagogue. Sans oublier d’adresser leurs vœux aux musulmans à l’occasion de l’Aïd.

Les mêmes n’ont pas protesté quand ils ont vu Fidel Castro au milieu des grands de ce monde à Notre-Dame de Paris, assister à la messe de funérailles de François Mitterrand.

Fanatiques de laïcité mal comprise, auraient-ils voulu que l’église soit à moitié vide et que les politiques qu’ils épinglent aient fait comme Charasse qui n’est pas entré, lui, à Notre-Dame et est resté dehors avec Baltique, la chienne du président défunt?

Tout nouveau pas beau

Mon vieil ordinateur (un PC Toshiba acheté d’occasion il y a quelques années) a rendu l’âme et -Noël avant l’heure- j’en ai reçu un nouveau. Un MacAir auquel il faut que je m’habitue.

Sur l’ancien, je ne pouvais commenter que sur certains blogs à l’adresse blogspot. Et pas sur d’autres. Ceux qui m’acceptaient ne le faisaient qu’à condition que je passe par internetexplorer et encore pas toujours. Sur le nouveau, je ne peux sur aucun.

Je continue mes visites sur ces sites mais leurs tauliers devront se passer jusqu’à nouvel ordre de mes commentaires. Dommage pour certains, un soulagement pour d’autres.