Oh! La belle rouge!

P1030145.JPG

Qu’est-ce que j’apprends? Les missiles français ne seraient pas tous arrivés en Syrie. Seul un bateau sur trois a réussi à tirer les siens et un des Rafales n’a pu en larguer qu’un sur les deux qu’il portait. Il a été obligé de se débarrasser de l’autre en pleine mer. Deux millions huit cent mille euros foutus à l’eau! On va dire tant mieux quand même: celui-là n’a tué personne.

Et de toutes façons, ce n’est pas cher: c’est l’État qui paie.

Les Russes se marrent et Bachar a rendu sa légion d’honneur.

Il doit y en avoir quelques-uns qui vont avoir des explications à donner. Chez ceux qui devaient lancer les missiles comme chez ceux qui les fabriquent.

Et surtout chez ceux qui ont fait dire à Macron que l’opération était un franc succès.

Publicités

Un monde fou

Ouvert au dialogue, Macron se rend souvent en province dans les territoires pour expliquer aux pèquenauds pourquoi ils ont tort de ne pas le trouver génial. Mais il leur pardonne car tout le monde ne peut pas être intelligent. Il est allé aussi exposer aux parlementaires européens sa vision de l’avenir de l’Europe sans dire qu’il serait prêt à en prendre la présidence sitôt achevé son second mandat. Un oubli?

A Notre-Dame-des-Landes,les zadistes sont prêts à déclarer leur indépendance mais ne cracheraient pas sur un peu de pognon gratuit pour payer leur électricité.

Les cheminots font grève pour -entre autres choses- refuser qu’à partir de bientôt les nouveaux embauchés ne soient plus recrutés sur statut. Même si on leur garantit de conserver le leur. Il n’y a bien sûr aucun rapport avec le fait que les enfants de cheminots bénéficient d’un petit coup de pouce s’ils veulent, comme le disait un de mes voisins, « rentrer aux ch’mins d’fer ».

Les étudiants qui bloquent les facs s’organisent. Ils créent des ateliers histoire d’occuper leurs loisirs. Par exemple: « Fellation et cunilingus pour les nul.le.s » ou celui-ci, trouvé chez Corto:

Le premier, je l’ai inventé. Pour le second, demandez à Corto.

*******

Ce monde est devenu fou!

 

 

 

Hier, rien

Je n’ai pas écouté Macron. Je ne m’en porte pas plus mal, pas de vertiges, pas de sensation de manque. Rien.

Et ceux dont c’est le métier de répercuter cet événement ont du mal à y trouver de quoi commenter.
J’étais avec un livre.

J’ai passé une excellente soirée, merci.

La force prime le droit

Quelle que soit la raison invoquée (armes peut-être chimiques, dictateur à gueule de raie et à haleine présumée fétide) il n’en reste pas moins que les USA, le Royaume-Uni et la France) ont envoyé des missiles sur un pays étranger et un état souverain.

On fait difficilement mieux comme acte de guerre. Nous voici donc en guerre contre la Syrie.

Et la Syrie, selon ce droit international qu’on invoque à tout propos, serait tout à fait en droit de riposter.

Et après ça, on va faire les clowns à l’ONU!

Pour provoquer les Russes

Quel courage! Face à un ennemi nettement inférieur en nombre et en moyens techniques, l’Amérique, le Royaume-uni et la France ont envoyé une centaines de missiles sur la Syrie.

Les fabricants d’engins de mort se frottent les mains car ces missiles, il va bien falloir les remplacer, non? Alors hardis petits (« petits », c’est pour May et Macron), ne baissez pas les bras! Remplissez les carnets de commandes! C’est pas cher, c’est l’État qui paie.

Vous me direz que les armes chimiques, c’est pas bien. Et que tous les autres engins destinés, à perforer, étriper, cramer, démembrer, écraser, pulvériser, vitrifier et -d’une manière générale- tuer des gens, c’est bien et qu’on n’avait pas trouvé mieux depuis la guerre en dentelles.

Vous me direz aussi que les armes chimiques tuent aussi des civils (contrairement aux autres?) et que jamais au grand jamais, les USA, la Grande-Bretagne et la France ne se sont attaqués à des populations civiles (sauf, bien entendu, quand on soupçonne que les militaires sont recrutés parmi les civils).

Mais tout ça ne me convainc pas.

De quel droit joue-t-on les gendarmes? Et pourquoi la Syrie?

Réponse dans le titre.

Il a osé!

Aujourd’hui, Le Figaro en ligne titre: « Le permis de chasse national va passer de quatre cents à deux cents euros« .

Un joli cadeau à cent mille chasseurs. Le Figaro nous précise que Macron est favorable à la chasse, une activité qu’il juge « formidable » et qu’il envisage de revenir aux chasses présidentielles, « fascinantes » d’après lui.

N’oublions pas tout de même que, débarrassée de son maquillage (activité de plein-air, contact avec la nature, promenade du chien, traditions diverses), la chasse consiste à tuer -pour s’amuser- des animaux de multiples façons: à coups de fusil, bien sûr, mais aussi à l’arc, à courre, c’est à dire par épuisement, par gazage des terriers, avec des filets … j’en oublie certainement.

Cette baisse revient à subventionner une activité  qui est loin de faire l’unanimité. « Controversée », diraient les journalistes.

Macron préfère manifestement les voix des chasseurs à celles des vieux, des bénéficiaires des minima sociaux, des étudiants pauvres ou d’autres catégories défavorisées. Ces deux cents euros par an (un total de vingt millions, quand même!) auraient été mieux employés s’ils venaient en complément du minimum vieillesse, du RSA, des bourses ou du salaire des infirmières. Et ce ne sont que des exemples.

Quelle idée aura-t-il la prochaine fois? Diminuer les taxes sur le pastis? Réduire les peines encourues par les agresseurs sexuels (activité « formidable », « fascinante » et -Ô combien!- traditionnelle d’après ceux qui la pratiquent)? Remonter le taux légal d’alcoolémie entraînant un retrait de permis (taux souvent dépassé par les chasseurs après un « dîner de chasse »)?

Envoyer des missiles sur la Syrie? Non, là, il semble que, pour l’instant, il se dégonfle. Tout n’est donc pas perdu. Gardons espoir!

Arrêtez-moi si je me trompe

Israël n’aime pas l’Iran qui le lui rend bien en soutenant le Hezbollah chiite. L’Iran soutient Bachar el-Hassad (alaouite donc un peu chiite) qui, en bonne logique ne devrait pas voir Israël d’un œil amical. Israël est l’allié des USA. Ce qui est aussi le cas de la France et du Royaume-uni.

On peut supposer qu’en Arabie saoudite, les Israéliens ne bénéficient pas d’une sympathie sans mesure.

L’Iran est très copain avec les rebelles houtis chiites qui, au Yemen, combattent le pouvoir en place. Ce qui déplaît à l’Arabie saoudite sunnite qui va combattre vigoureusement les houtis au Yemen où, pour employer le langage diplomatique, la situation humanitaire est préoccupante mais pas au point de dépasser le niveau de la simple préoccupation.

Bachar est en train de reconquérir son pays avec l’approbation (si ce n’est le soutien) de l’Iran. Il emploie des méthodes musclées comparables à celles que l’Arabie saoudite emploie au Yemen. On le soupçonne même d’employer des armes chimiques.

La Russie a des bases militaires en Syrie, ce qui est pour elle un accès à la Méditerranée dont elle ne veut à aucun prix se passer. Elle soutient donc Bachar en employant les grands moyens avec une certaine efficacité. Et se dit prête à continuer.

Depuis quelque temps en Occident, on se plaît à aller chatouiller l’ours russe pour voir s’il dort ou s’il est malade; cela distrait le petit peuple de ses problèmes et permet aux chefs d’Etat de rouler des mécaniques.

L’utilisation présumée d’armes chimiques par Bachar constitue, paraît-il, une « ligne rouge ». Ce qui sous-entend qu’on peut tuer ses ennemis (militaires et civils confondus comme dans toutes les guerres) en les écrasant sous les bombes, en leur ouvrant le ventre à la baïonnette, en les truffant de plomb, en les affamant, en les écrasant sous les chenilles de blindés, en les faisant sauter sur des mines mais pas en les étouffant avec des gaz de combat.

Sacrée ligne rouge! La guerre avec ses atrocités n’est-elle pas elle-même une ligne rouge? Et le tristement célèbre « agent orange » (merci Monsanto!) que les Américains ont déversé sur le Viet-Nam, ce n’était pas une arme chimique, par hasard?

Il fallait donc un prétexte pour aller voir si les Russes vont reculer ou défendre leur allié.
Réponse des Russes: « Essayez donc un peu pour voir ».

Alors, je me pose une question: « Qu’allons-nous faire en cette galère? ».

PS: Il semblerait que commenter chez ceux qui ont une adresse blogspot me soit à nouveau interdit.