Naturisme

Macron est allé à l’ONU.

« Elle est bonne », a-t-il confié à l’envoyé spécial de BFMTV.

Je sais, c’est nul mais c’est tout ce que ça mérite.

Publicités

En français dans le texte

La République en marche donne dans la langue régionale. Malheureusement, la région où l’on parle le èlèrème se situe au delà de nos frontières. En effet j’apprends que notre Macron a convoqué ses députés pour deux jours de team-building au cours desquels ils se livreront au co-working.

Pour ceux qui ne parlent que l’hexagon, je traduis: il s’agit de créer un esprit d’équipe et de travailler ensemble.

A la fin de ces deux jours, les députés partageront un apéritif où chacun d’entre eux est censé apporter un produit de sa région. On peut donc s’attendre à trouver sur le buffet des bigmacs et du coca.

Je rigole mais je vous rappelle que la communication politique, c’est comme la pub des cosmétiques: plus il y a de mots anglais dans le texte, plus ça coûte cher.

Ou les Anglais sont très forts ou ils sont comme nous. Et des nouvelles de Tin.

Deux jours après l’attentat dans le métro de Londres, la police britannique annonce l’arrestation d’un suspect. Hier, c’était un deuxième terroriste islamiste qui était interpellé. Mais comment font-ils? Leur police est-elle à ce point efficace ou va-t-on apprendre que les coupables étaient déjà « bien connus des services de renseignement »?

*******

Louis-Georges Tin, président du Cran, c’est à dire le conseil représentatif des associations noires (je me gargarise avec ce titre ronflant, ce qui provoque chez moi un irrépressible ricanement) vient de réclamer que l’on débaptise les lycées Colbert au motif qu’il fut, en son temps, un infâme esclavagiste.

Je m’étonne que ceux qui se disent républicains n’aient pas demandé, à partir du même raisonnement tordu, qu’on débaptise les Lycées Louis-le-grand et Henri IV qui, rois qu’ils étaient, étaient forcément royalistes. Si on ne le prenait pas tant au sérieux, je croirais que ce Tin est un clown. Hélas! j’ai trouvé l’information sur le site du Monde.

Je serais curieux de connaître la réaction du même Monde s’il se créait des associations blanches.

Petit moyen mnémotechnique pour éviter de confondre: Tin, c’est le cran, Tintin, c’est la houppette.

Vigilance! Vigilance!

Une bombe dans le métro de Londres, un militaire de l’opération « Sentinelle » attaqué à Paris. En Angleterre comme en France, on réagit.

Après les « fermes condamnations » habituelles les marques de solidarité réciproques entre les deux pays et les revendications islamistes, on prend des mesures énergiques.

En Angleterre, on nous dit que « la chasse à l’homme s’organise » et on hausse le niveau d’alerte à « critique ». Ce qui correspond à la crainte d’un attentat imminent. Ce qui ne mange pas de pain: l’attentat d’hier était un peu trop imminent mais on sera prêt pour le prochain. Prêt à quoi? On ne sait pas. Ce qu’on sait, c’est que plus le temps va passer d’ici au prochain attentat et plus celui-ci deviendra imminent. Et puis, on frappe fort: on va diffuser un spot pour inciter les Anglais à la vigilance.

En France, on redéploie (?) les militaires qui patrouillent dans les rues et gardent les édifices publics. Ce qui ne va pas décourager ceux pour qui, on nous l’a répété hier à « C dans l’air », ils sont devenus des cibles. Pauvres militaires! Pas formés à ce genre de mission, pas équipés non plus, on comprend qu’ils ne se sentent pas à l’aise. Mais leur présence présente un avantage, toujours d’après le spécialiste de « C dans l’air »: comme le paratonnerre attire la foudre, le militaire attire le déséquilibré allaouakbaresque et l’éloigne donc du citoyen.

Je ne serais pas étonné d’apprendre aussi qu’on mijote une rencontre à l’Elysée avec photos et embrassades sur le perron entre le recteur de la mosquée de Paris et le grand rabbin de France.

Vous voyez: le gouvernement à tout prévu. Ce qui n’empêche pas qu’en France aussi on nous demande d’être vigilants.

Les quelques conseils qui suivent vous aideront à l’être. Pour faire votre devoir de citoyen et aussi -on ne sait jamais- pour sauver votre peau.

Les paquets suspects

Inutile de rappeler qu’un paquet suspect est un paquet qui peut exploser. S’il semble ne pas avoir de propriétaire, s’il fait tic-tac, si une petite fumée s’en échappe, si le train roule à sa vitesse maximale, vous êtes mal barré.

S’il ne fait rien de tout ça et que son propriétaire vous le confie avant d’aller aux toilettes, jetez le paquet par la fenêtre.

Si vous êtes en avion, et que le paquet est au dessus de votre siège, inutile de chercher le signal d’alarme. Vous êtes très-très mal barré.

Sachez qu’un paquet peut être suspect non pas tant par son aspect mais par la dégaine de celui qui le porte ou qui l’abandonne (voir plus bas « déséquilibrés »).

Les militaires de l’opération « Sentinelle »

Comme on l’a vu plus haut, ils vous protègent en attirant sur eux -et donc en détournant de vous- les gens mal intentionnés. Si vous devez traverser une gare, le hall d’un aéroport ou le parvis de Notre-Dame, calculez votre trajet de façon à toujours être près d’une patrouille (mais pas trop près quand même, on pourrait mal le prendre) et passez adroitement de l’une à l’autre de ces abris mobiles.  N’oubliez pas que les militaires sont armés de fusils d’assaut qui peuvent tirer en rafale. Restez donc toujours derrière eux mais ne portez pas de paquet, de couteau ou de sabre. D’une manière générale évitez de paraître déséquilibré.

Les déséquilibrés

Sachez repérer les déséquilibrés sans pour autant tomber dans l’amalgame ou l’islamophobie.  Il y a deux types de déséquilibrés.

Ce peut être un homme qui récite des versets du Coran. Vérifiez qu’il s’agit bien du Coran (gardez en un exemplaire à portée de main). Si en plus l’homme crie Allah ouakbar, courez!

Un déséquilibré peut être aussi un individu honorablement connu par son entourage, que ses voisins jugent tranquille et bien élevé. Si vous correspondez à cette description, vous êtes peut être déséquilibré. Vous avez peut-être droit à une fiche « S ». Renseignez-vous au commissariat le plus proche de chez vous.

Pour finir sur une note rassurante, je vous livre cette anecdote:

Il m’est arrivé de me trouver en avion assis à côté d’un type barbu qui a lu le Coran à mi-voix en se balançant d’avant en arrière pendant tout le voyage entre Paris et Bastia. Je suis toujours de ce monde. Comme vous voyez, le pire n’est jamais sûr. J’ai été quand même bien content de descendre de l’avion.

Bonne soirée et soyez heureux!

A-peu-près pour amuser les enfants

Janvier ton élégance

Février tes chaussures

Mars pas sur mes plates-bandes

Avril-toi sous mon parapluie

Mai ta main dans la mienne

Juin la force au courage

Juillet dit …

Août! C’que c’est bon de …

Septembre au soleil quand on est …

Octobrogénaire pour réchauffer …

Novembre fatigués avant de …

Décembre dîner.

*******

Vous avez compris que, depuis quelque temps, l’actualité me gonfle.

Frelons

001

Au fond sous les chevrons, un nid de frelons. A condition de ne pas s’approcher de leur nid, les frelons sont nettement moins agressifs que les guêpes. Mais ils se reproduisent, se multiplient, deviennent de plus en plus nombreux et finissent par être envahissants. Le soir, il n’est pas rare d’en trouver deux ou trois qui tournent dans la maison.

On commence à toucher les limites du vivre ensemble. Je vais peut-être commencer à envisager des mesures radicales.