LR = La Ruralité ou Le Rouge

Ce matin, à la radio, j’ai entendu Guillaume Peltier, député du Loir-et-Cher qui dit appartenir aux Républicains et qui promettait que dorénavant (à moins que ce ne soit désormais, ils en débattront sans doute au bureau politique avant de consulter les militants) son parti allait repartir sur de nouvelles bases et qu’il allait mettre l’accent sur la ruralité par opposition à Macron qui voit la France comme la frange de Paris.

Au milieu d’un bon stère de bois de langue*, j’ai retenu un argument: la défense du diesel que l’on aime beaucoup dans les campagnes contre ceux qui programment sa mort. Je ne sais pas si tous les auditeurs ont bien saisi les motivations des campagnards et donc de Guillaume qui souhaite ramasser leurs voix.

Vous croyez que les ruraux se shootent aux particules fines? Que nenni! Ils se shootent au « rouge », c’est à dire à ce carburant qui fait tourner les tracteurs pour un coût nettement moindre que celui que les habitants des villes mettent dans leur petite auto et qui doit son nom à un additif coloré qui permet de le différencier du diesel urbain. Et, à part le prix, c’est la seule différence. Mais pour ça, il faut avoir un moteur diesel.

Lors d’un contrôle routier, les forces de l’ordre (à moins que ce ne soient les douaniers de la « volante ») peuvent regarder si vous roulez au rouge ou au blanc. S’il y a du rouge dans le réservoir de votre voiture vous avez droit à une amende.

J’ai été rural depuis plus de vingt ans et je n’ai jamais été contrôlé. J’aurais dû rouler à ce rouge que je mettais dans mon tracteur. Et même si j’avais été pris et que j’avais dû payer une amende, j’aurais quand même été largement gagnant.

Voilà une des raisons inavouables et donc inavouées pour lesquelles Les Républicains défendent le diesel rural. Comme on peut le voir, c’est de la haute politique.

*Cette langue de bois est taillée dans l’arbre qui cache la forêt, comme aurait pu dire le maire de Champignac.

 

Publicités

Dieu et le pognon, même combat

Dans une voiture arrêtée à un contrôle routier dans les Bouches-du-Rhône, on a trouvé une Kalachnikov et un lance-roquettes avec sa roquette installée. D’après la police, les propriétaires de ces armes ne sont pas des terroristes mais des gangsters. On respire!

Les éventuelles futures victimes ne seraient pas mortes aux cris d' »Allah akbar » mais de « Personne ne bouge, c’est un hold-up » ou de « Si vous avancez, on flingue un otage ». Ce qui fait une différence! Pas de bougies pour elles, pas d’extinction de la Tour Eiffel, pas d’indignation ministérielle, pas de minute de silence ni de marche blanche. Ni d’indemnisation réservée aux victimes du terrorisme.

Et on montre du doigt les Américains qui peuvent acheter légalement des armes automatiques!

Du roi d’Espagne, de ses sujets et d’autres sujets

Le roi d’Espagne est contre l’indépendance de la Catalogne. Le contraire m’aurait étonné. Tandis que là, personne n’est surpris. Il a dit que les demandes catalanes étaient en contradiction avec la constitution. Or, la constitution espagnole, c’est justement ce dont veulent se débarrasser les Catalans. C’est mal parti. Mais il faut le comprendre, cet homme. Voilà qu’une partie de son domaine risque de lui échapper et que le nombre de ses sujets risque de se réduire. De là à penser qu’on ne l’aime pas beaucoup à Barcelone … Il doit se sentir un peu ridicule, le grand Felipe.

Si les Catalans veulent être indépendants, ce sont leurs affaires. Je leur donne ma bénédiction. Que les indépendantistes se méfient quand même: ils sont soutenus par une extrême-gauche groupusculaire peu sympathique (pléonasme).

Il y a cependant quelque chose qui me plaît chez les Catalans: les corridas sont interdites sur le territoire de la généralité depuis 2012.

*******

Sinon, c’est la routine. A Las Vegas, un cinglé tire sur les spectateurs d’un concert de musique country. Et pourtant, on nous dit qu’il appréciait beaucoup ce genre de musique. Ce qui rend son geste incompréhensible. Daech a revendiqué l’attentat. Les islamistes n’aimant pas la musique, si Daech est derrière ça, on a peut-être un début d’explication. Si l’État Islamique n’y est pour rien, au moins il s’en réjouit. Donc, pas de minute de silence en Syrie ou en Irak. Peut-être quelques youyous et quelques rafales de kalachnikov tirées en l’air. On nous dit aussi que la petite amie du tueur est philippine. Serait-elle aussi musulmane et l’aurait-elle converti?

La France en profite pour dénoncer le laxisme dont bénéficie le commerce des armes aux USA et tape sur les Amerloques et la NRA. Qui rétorque que si les armes sont hors-la-loi, seuls les hors-la-loi ont des armes.

Ce qui semble le cas chez nous. D’après mes souvenirs, les assassins de Charlie-hebdo et du Bataclan n’étaient pas armés de pistolets à eau. Sans parler de ceux qui règlent leurs comptes à Marseille.

*******

La routine, vous dis-je. Devant la gare Saint-Charles, deux jeunes filles ont été assassinées aux cris d’Allah akbar par un type « bien connu des services de police », en situation irrégulière et muni d’une flopée de fausses identités.

*******

A propos de fausses identités, on apprend que Burger King exploite emploie des clandestins par l’intermédiaire d’un sous-traitant. Lequel aurait dit aux candidats à l’embauche: « Fais-toi faire une fausse carte d’identité et je te prends ». Quand on voit combien il est quelquefois difficile de se faire faire une vraie carte, on comprend que certains, préférant la facilité, en achètent une fausse.

*******

Rue Chanez, dans le XVIème arrondissement de Paris, des gens mal intentionnés n’ont pas eu besoin d’armes automatiques pour installer dans le hall d’un immeuble des bouteilles de gaz aux robinets ouverts, quelques litres d’essence et, en guise de dispositif de mise à feu, un téléphone portable qui heureusement n’a pas fonctionné. Voilà ce qui arrive quand on chipote sur la qualité du matériel.

Les services de police ont très rapidement interpellé les auteurs de la chose. Pas étonnant: l’un d’eux au moins est fiché « S »!

Faut-il réglementer la vente de bouteilles de gaz aux fichés « S »? Les associations diverses  (et quand j’écris « diverses », vous voyez ce que je veux dire) risquent de crier à la stigmatisation d’une population en raison de son origine ethnique.

Ce qui ne serait pas bien du tout. Ce n’est pas le genre de ceux qui nous gouvernent. Ne s’appliquent-ils pas depuis des années pour montrer leur bonne volonté à saupoudrer les ministères et l’Assemblée nationale de quelques représentants de cette diversité qui fait notre richesse et qui donne de la matière aux journalistes en faisant des déclarations rigolotes sur le sexisme à la RATP ou en fendant le crâne de Boris Faure à coups de casque?

*******

Bonne journée quand même! Portez-vous du mieux possible et soyez heureux!

La carotte modérée et le bâton radical

On vient de me raconter ce qui serait arrivé dans une commune du nord de la France et rapporté par une enseignante de collège en vacances dans mon île.

La mosquée du coin ayant viré radicale avec, dit-on, un financement saoudien, les femmes portant le voile sont devenues de plus en plus nombreuses. Une mère d’élève qui ne le portait pas a confié à l’enseignante qu’elle avait fini par le faire car son fils se faisait harceler et régulièrement traiter de fils de pute par les autres élèves musulmans.

Elle a aussi confié qu’une des femmes qui exerçaient des pressions sur les autres mères d’élèves recevait de la mosquée une somme de deux cents euros par mois.

Si ce n’est vrai, c’est au moins vraisemblable.

Allez-y de ma part

Cicéron a eu une vie passionnante dans une époque troublée. Il était avocat, le meilleur de son temps, dit-on, (certains disent de tous les temps) mais aussi philosophe, écrivain et homme politique. Il a vécu les derniers jours de la république romaine en croisant tous les acteurs de ce drame, en s’alliant à eux ou en les combattant.
Tiron fut son ami et secrétaire, esclave puis affranchi; il l’a accompagné dès le début de sa carrière. Il a pris note de tout, de ses plaidoiries, de ses traités philosophiques mais aussi de tous les épisodes de sa vie. Il a mis au point une méthode sténographique pour transcrire le latin (les notes tironiennes) qui fut utilisée après lui pendant des siècles.

C’est grâce à lui que l’œuvre de Cicéron nous est parvenue.

Dommage qu’il n’ait pas écrit ses mémoires ou -s’il l’a fait- qu’elles aient été perdues.

Qu’à cela ne tienne! Robert Harris s’est attelé à la tâche. Et c’est passionnant.

Trois volumes: Imperium, Conspirata et Dictator. Chez Pocket.

Bonnes oeuvres et mauvaises actions

Il m’est arrivé et il m’arrive encore quelquefois d’envoyer quelque argent à tel ou tel organisme ayant pour objet de soulager la misère du monde. C’est sans doute pourquoi  je trouve de temps en temps dans ma boîte aux lettres des sollicitations à contribuer au financement de la recherche médicale, à aider les associations qui recueillent les animaux abandonnés ou à participer à la vaccination d’enfants de pays exotiques.

Aujourd’hui, ce sont les Petits frères des pauvres qui sont venus me demander quelques sous pour venir en aide aux vieillards abandonnés, solitaires et vulnérables du fait de leur situation précaire, de leurs faibles revenus et de leur grand âge.

Et cela m’a fait me poser cette question: dans quel monde vivons-nous quand on est obligé de demander l’aumône pour ce genre de cause quand, « en même temps », nos élites dépensent notre argent pour des choses dont, si on nous demandait notre avis, nous nous passerions sans états d’âme et même parfois avec joie?

Pour vous donner un exemple, j’ai appris ce matin que trois cent vingt personnes dont on peut parier qu’aucune n’est une habituée des Restos du cœur, ont affrété un avion pour se rendre à Lima assister à l’attribution officielle des JeuzO de 2024 à Paris et ont joyeusement fêté l’événement au restaurant de l’hôtel cinq étoiles où ils étaient logés. Coût de la plaisanterie: un million et demi d’euros. Petite chose amusante: seules trente personnes étaient autorisées à entrer dans la salle. Les autres? Les autres ont profité de l’aubaine.

Devinez qui a payé.

Et puisque nous en sommes aux questions: le CIO ayant son siège à Lausanne, n’aurait-il pas été plus logique et moins cher de tenir cette réunion en Suisse?

Et on nous dit que le budget des JeuzO de Paris ne souffrira d’aucun dépassement! Ça commence bien.

Poids léger

Voilà Mélenchon qui se prend pour Besancenot! Et qui veut faire la révolution! Il devrait faire attention, le pavé est glissant et les dérapages menacent les excités. La rue, croit-il, lui appartient puisque -c’est lui qui le dit- c’est la rue qui a chassé les nazis.
Ce qui a fait bondir le dernier de mes oncles qui a débarqué en Normandie et s’est tapé, les armes à la main, tout le chemin jusqu’en Allemagne.

Ce n’est pas encore la révolution mais c’est déjà, encore et toujours le bordel bien français. On dit et on fait n’importe quoi. A notre tout petit niveau. Car il faut bien reconnaître que, dans le genre agité du bocal, Mélenchon ne fait pas le poids face à Kim Jong-Un ou Donald Trump. Pour ne citer qu’eux.

Il faut donc savoir se contenter et se dire que ça pourrait être pire.