Maréchaux, nous voilà!

Honorer les maréchaux de la Grande Guerre, c’est bien une idée de gens de la haute! Un président Jupitérien ne pouvait frayer, même post mortem, qu’avec le dessus du panier. Ce sont eux qui ont gagné la guerre, nous dit-on. Ah bon? Et les centaines de milliers de braves gars qu’ils envoyaient au casse-pipes, ils ont fait quoi?

Quand on est général, on est à l’abri de la mitraille, de la boue et de la vermine, on a une chance sur deux d’être vainqueur, exactement comme le général d’en face. Si on gagne, on devient maréchal. Une chance sur deux de gagner le jackpot, c’est pas le Loto qui vous offrirait ça!

Et si on perd, ce n’est pas trop grave, contrairement aux soldats qui -vainqueurs ou vaincus- ont, eux, une très bonne chance d’y laisser leur peau. Tenez par exemple, le général Nivelle, celui qui a associé son nom à la boucherie du Chemin des Dames (une commission d’enquête a conclu « Pour la préparation comme pour l’exécution de cette offensive, le général Nivelle n’a pas été à la hauteur de la tâche écrasante qu’il avait assumée » Wikipedia), eh bien! en 1920 il a été promu à la dignité de Grand-Croix dans l’ordre de la Légion d’Honneur, a été décoré de la médaille militaire et est mort dans son lit après une fin de carrière confortable.

Avec les roquets imbéciles qui, dans notre malheureux pays, font « dans » la politique, à l’affût du moindre sujet de polémique, honorer des maréchaux parmi lesquels se trouve Pétain, c’était une erreur. Il aurait été plus sûr d’honorer l’ensemble des poilus.

Il y en a qui veulent faire la différence entre le Pétain de 1917 et celui qui fut à la tête de l’Etat français et qui collabora activement (il aurait pu traîner les pieds!) avec l’Allemagne au point de participer à la solution finale avec « les lois juives » et la rafle du Vel d’hiv’.

Désolé! Pour moi, c’est le même Pétain. Combien d’assassins ont débuté dans la vie en étant de charmant jeunes gens? Le « bon » docteur Petiot a dû faire la fierté de sa famille quand il est devenu médecin. Il a peut-être guéri de nombreux malades. C’est ensuite que ça s’est gâté.

Et Hitler? Hein, Hitler? Il s’est très bien conduit pendant la guerre de 14-18, le petit Adolf, au point d’être décoré de la Croix de fer. Qui oserait dire qu’il conviendrait d’honorer le courageux combattant de la première guerre mondiale tout en condamnant le führer du Troisième Reich?

Pour moi, si le futur peut parfois racheter le passé, le passé n’excuse jamais le futur.

Pétain a été frappé d’indignité nationale. Sans restriction. On ne revient pas là-dessus.

Et Macron a, encore une fois, manqué une belle occasion de réfléchir avant d’agir.

Publicités

12 réflexions sur “Maréchaux, nous voilà!

  1. Dr WO 8 novembre 2018 / 14 h 56 min

    Excellent article. Entièrement d’accord. Quand on parle de Pétain « héros » de Verdun, en quoi était-il un héros ? Sans doute fut-il bon général, mais on ne voit pas où était son héroïsme, contrairement aux soldats des tranchées ramenant au péril de leur vie un camarade blessé.

    J'aime

    • Pangloss 8 novembre 2018 / 15 h 33 min

      Merci! Pétain, en prenant la suite de Nivelle au chemin des dames a fait tuer autant d’hommes que lui (Wikipedia). Héros par procuration! Et héros sans risque.

      J'aime

  2. didiergoux 8 novembre 2018 / 16 h 16 min

    Voilà un billet démagogique en plein ! Vous ne nous aviez pas habitués à ça : on se croirait sur un blog de gauche post-moderne, ma parole !

    Aimé par 2 personnes

    • Pangloss 8 novembre 2018 / 16 h 23 min

      Non? Sérieux? Gauche post-moderne? Votre commentaire est-il à prendre au second degré? Comment puis-je être démagogique avec si peu de lecteurs?

      J'aime

  3. virevolte 8 novembre 2018 / 17 h 35 min

    Rien à rajouter, tout est dit ! Excellent article !

    J'aime

  4. Jacques Étienne 8 novembre 2018 / 19 h 52 min

    Pour une fois je ne vous suivrai pas. Vous faites preuve ici d’un manichéisme de mauvais aloi et vous inscrivez dans la droite ligne de ce qu’il est convenu de penser sur une personne et une période très complexes. Pour vous éviter des redites, je confirmre que ce que j’écris est du premier degré.

    Aimé par 1 personne

    • Pangloss 9 novembre 2018 / 7 h 03 min

      La guerre de 14 a été une saloperie et j’ai plus d’estime pour ceux qui ont vraiment combattu que pour les « héros » qui ont dirigé la boucherie.
      Les années d’occupation sont une période complexe, certes et la majorité des Français ont vu Pétain comme un sauveur. Cependant sa politique collaborationniste a été trop loin. En 1942, Pierre Laval, alors président du conseil, a déclaré, sans être désavoué par Pétain,: « Je souhaite la victoire de l’Allemagne parce que, sans elle, le bolchevisme s’installerait partout ». C’était choisir implicitement le camp de la solution finale contre celui du goulag. Choix difficile peut-être, mais était-il obligé de choisir?

      J'aime

  5. bedeau 9 novembre 2018 / 14 h 08 min

    Macron (mais il n’est pas le premier ni le dernier président de la République à « frayer avec la Haute », civile ou militaire) sombre au tréfonds des sondages sans trouver de parade à sa descente due à ses incompétences et sa schizophrénie avérées: dans ces cas là, une bonne petite diversion qui va faire débat pendant quelques temps, c’est ça de pris, est la bienvenue… ce sera l’éternelle « Pétain héros ou traitre, ou héros et traitre »… C’est un des marronniers à succès les plus incontournables en cette période d’itinérance mémorielle !
    Tiens, une idée…
    Si le Vatican veut faire parler d’autre chose que des curés pédophiles, elle pourrait soulever la question du rôle de Pie XII pendant la dernière guerre mondiale, une polémique qui n’a rien à envier à la nôtre.

    J'aime

    • Pangloss 9 novembre 2018 / 16 h 41 min

      Comme un clou chasse l’autre, une polémique chasse la précédente. Faisons confiance à l’opposition de tous bords et aux journalistes pour allumer le feu, souffler sur les braises et jeter de l’huile dessus.

      J'aime

  6. Souliko2 10 novembre 2018 / 13 h 21 min

    C’est vrai qu’il est bon ton article et Dr WO le dit très bien ! Par contre, ma culture politique étant voisine du zéro absolu, c’est quoi la gauche post-moderne ?????

    J'aime

    • Pangloss 10 novembre 2018 / 17 h 03 min

      Je ne sais pas. Je ne suis pas moderne. Alors, post-moderne!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s