Le sol et l’Etat se sont dérobés

J’ai été silencieux, ces derniers jours. A part les vacances de notre président, ses bains de foule et les gogols venus lui serrer la pince comme ils viendraient jeter des cacahuètes aux singes du zoo et comme ils sont allés voir naguère à quoi ressemblait le bébé panda, l’actualité a été presque entièrement consacrée à l’écroulement du pont Morandi à Gênes. Plus de quarante morts! Voir ce qu’on peut en penser chez Nouratin. 

Quarante et quelques morts, disais-je. A rapprocher des plus de cent morts noyés chez nous sur les plages, au bord des rivières ou dans les piscines et aux quelques milliers de victimes annuelles sur les routes. Des morts sans soutien psychologique, sans chapelle ardente, sans envoyés spéciaux de BFMTV, sans funérailles nationales. Tenez! Un « bon » accident d’autocar fait autant de victimes.
Loin de moi l’idée que les victimes de Gênes ne méritent pas que l’on prenne le deuil pour elles mais je me demande pourquoi on en parle tant.

J’ai peut-être une explication. Face à certains événements, l’être humain semble réagir plus que devant d’autres d’égale gravité.

C’est qu’à Gênes, le sol s’est dérobé sous les roues des voitures. Certes, ce n’était pas le sol à proprement parler, ce n’était pas la terre ferme mais c’était quand même le sol, une chose sur laquelle on marche, on roule, on vit, une chose sur laquelle on compte, une dimension dans laquelle s’inscrit notre existence. Et ça, l’être humain ne le supporte pas. Il n’en supporte pas le spectacle, il en refuse même l’idée. C’est sans doute pour ça qu’on parle plus des victimes de tremblements de terre à Lombok que de celles des inondations au Kerala.

Imaginez-vous sentir la terre trembler et céder sous vos pieds. Vous comprendrez ce que je veux dire.

A moins que -tout bêtement- les gens ne viennent de réaliser qu’ils ne pouvaient pas compter sur l’Etat, non pas pour assurer leur bonheur (ils ne sont pas naïfs à ce point) mais au moins pour ne pas les faire mourir dans l’écroulement d’un pont en carton.

A la réflexion, je me dis que ces deux explications n’en font peut-être qu’une, n’étant que deux faces d’une même médaille.

12 réflexions sur “Le sol et l’Etat se sont dérobés

  1. Gérard 20 août 2018 / 4 h 24 min

    L’Etat fait tout ce qu’il peut pour nous rendre heureux. Je n’en veux pour preuve que la décision (courageuse !) de nous obliger à rouler à moins de 80 km/h rien que pour notre bien et notre sécurité. Même chose pour le « prélèvement à la source » : cela va grandement nous faciliter la vie. Faire venir un maximum de migrants va nous permettre d’assurer nos retraites et d’enrichir notre culture. La vie politique est à présent d’une moralité irréprochable. Le futur s’éclaire donc chaque jour un peu plus, on dit merci qui ?

    Aimé par 1 personne

    • Pangloss 20 août 2018 / 6 h 50 min

      Je n’aime pas le principe du prélèvement à la source. Quand on paie ses impôts, on peut avoir l’impression d’effectuer un acte volontaire (sous la menace de sanctions si on s’abstient) mais avec le prélèvement à la source, c’est l’Etat qui se sert directement dans notre poche sans même nous accorder l’illusion de faire un acte citoyen.

      Aimé par 1 personne

  2. Lebuchard courroucé 20 août 2018 / 6 h 29 min

    Bonjour Pangloss,
    il est effectivement étonnant de constater la différence de traitement entre ces situations toutes dramatiques mais lorsque vous évoquez le « spectacle », vous touchez du doigt la raison principale de cet empressement médiatique gênois : il s’agit d’un événement spectaculaire avec des images qui font vendre… quelques noyés par ci par là (qui ne sont pas migrants de surcroît !) n’intéressent pas nos chers journaleux.

    Il y a aussi, peut-être, une autre raison… en profiter pour tenter de déstabiliser les terribles affreux d’essstrême droite du gouvernement italien… mais là, c’est mon côté complotiste ! 😉

    http://www.fdesouche.com/1062973-salvini-a-lexpress-populiste-xenophobe-qui-fait-trembler-leurope-meme-en-france-ils-ne-savent-plus-quoi-inventer-pour-mattaquer

    Pour ce qui est du 2nd degré très caustique de Gérard, il faut croire que les Français sont des ingrats…

    http://www.fdesouche.com/1063079-de-plus-en-plus-de-radars-sont-vandalises-sur-les-routes-de-france

    Bonne continuation !
    Vous êtes plus assidu que moi en terme d’édition de billets : c’est bien !

    Amitiés.

    J'aime

    • Pangloss 20 août 2018 / 6 h 53 min

      Le gouvernement français et les médias qui pensent comme lui s’évertuent à se faire des ennemis qui ne leur demandent rien.

      J'aime

  3. leblogdunejuriste 20 août 2018 / 9 h 22 min

    J’ai emprunté ce pont cet été. Il était extrêmement angoissant. Je suis triste pour les victimes de cet « accident » qui n’en est pas un. Car l’inévitable est arrivé par la faute de certains qui aujourd’hui, font mine de pleurer. Ce monde est pourri.

    J'aime

    • Pangloss 20 août 2018 / 9 h 59 min

      Les générations futures n’y ont aucun avenir. 😦

      J'aime

  4. bedeau 20 août 2018 / 14 h 27 min

    Il y a des choses comme ça qu’un « honnête homme » du XXI siècle ne peut ignorer:

    Au moins 47 personnes ont été tuées dimanche dans l’État himalayen d’ Uttarakhand, dans le nord de l’Inde, dans l’accident d’un autocar qui .
    42 personnes ont péri dans un accident d’autocar sur une route de montagne au sud de Marrakech. L’autobus, qui était apparemment en surcharge, est tombé …
    Au moins 22 personnes ont été tuées mardi dans un accident d’autocar près de Quito, ont annoncé les services de secours d’Equateur, …
    Le déraillement d’un train, dans la région de Tekirdag, dans le nord-ouest de la Turquie, en Turquie d’Europe, a fait au moins 24 morts et des …
    Un train de marchandises de 95 wagons a déraillé à Saint-Polycarpe, près de la frontière entre le Québec et l’Ontario, au Canada. La cause de …
    La ville de Yaoundé a été le théâtre d’un déraillement de train dont en provenance de Ngaoundéré, au Nord du Cameroun. Ceci, après le …

    Quand on vit dans un « village global », on ne peut ignorer ce qui se passe dans la rue d’à côté…
    Non ?
    Je me trompe ?

    J'aime

    • Pangloss 20 août 2018 / 15 h 11 min

      BFMTV n’a pas assez d’envoyés spéciaux.

      J'aime

      • Gérard 21 août 2018 / 5 h 24 min

        « En même temps », si c’était un car de Rohingyas, de palestiniens ou d’opposants au « régime de Damas », sûr qu’ils arriveraient à faire revenir de vacances un envoyé spécial pour couvrir (comme on dit) l’évènement et faire le procès de qui de droit …

        Aimé par 1 personne

      • Pangloss 21 août 2018 / 7 h 35 min

        Cela s’entend.

        J'aime

  5. Angst 22 août 2018 / 7 h 02 min

    Le pont sur la Loire le plus proche de chez moi, celui de Sully-sur-Loire, s’est effondré en 1985, c’était un pont suspendu, qui s’en souvient ?
    Il n’y avait pas eu de victimes.
    Et on était dans l’ère Mitterrand, tout allait pour le mieux…

    J'aime

    • Pangloss 22 août 2018 / 8 h 30 min

      Un pont importé d’Italie? 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s