Frelons

001

Au fond sous les chevrons, un nid de frelons. A condition de ne pas s’approcher de leur nid, les frelons sont nettement moins agressifs que les guêpes. Mais ils se reproduisent, se multiplient, deviennent de plus en plus nombreux et finissent par être envahissants. Le soir, il n’est pas rare d’en trouver deux ou trois qui tournent dans la maison.

On commence à toucher les limites du vivre ensemble. Je vais peut-être commencer à envisager des mesures radicales.

Publicités

22 réflexions sur “Frelons

  1. didiergoux 13 septembre 2017 / 7 h 01 min

    Prenez patience : dans deux mois maximum ils seront tous morts et le nid abandonné définitivement.

    J'aime

    • Pangloss 13 septembre 2017 / 7 h 11 min

      Sans doute. C’est ce que je fais d’habitude. J’attends qu’il fasse froid. Mais cette fois-ci, l’appentis dans lequel ils sont installés et bien près de mes fenêtres. Lasseront-ils ma patience?

      J'aime

  2. amike 13 septembre 2017 / 7 h 15 min

    Je confirme : les frelons sont peu agressifs même (!) quand on retire d’un nid de 40cms de haut une tige en bois.
    Par contre, contrairement aux mantes religieuses, ils hibernent très bien…

    J'aime

    • didiergoux 13 septembre 2017 / 7 h 20 min

      C’est faux ! à l’exception des reines de l’année suivante, qui viennent d’être fécondées, les frelons n’hibernent pas : ils meurent. D’abord en se mettant à bouffer leurs larves, puis en tuant leur vieille reine, et finalement en se massacrant entre eux. Ensuite, vous voilà tranquille jusqu’en avril, période où les jeunes reins sortent de leurs abri hivernal et se mettent à construire un nouveau nid. C’est pourquoi, quand vous voyez un frelon entre le début d’avril et, disons, la mi-mai, vous avez tout intérêt à lui réglez son compte car vous pouvez être certain q’l s’agit d’une reine : en la tuant, vous supprimez aussi la centaine de « petits » qu’elle envisage de mettre au monde…

      J'aime

      • Pangloss 13 septembre 2017 / 7 h 50 min

        C’est ce que j’allais dire à amike.

        J'aime

    • Pangloss 13 septembre 2017 / 7 h 52 min

      Voir la réponse de Didier Goux.
      Les frelons sont peu agressifs, c’est vrai. Mais pour ne pas prendre de risque, il vaut mieux ne pas s’approcher de leur nid. Il vaut mieux aussi éviter de se placer entre la lumière (soleil ou lumière artificielle) et l’entrée de leur nid.

      J'aime

      • didiergoux 13 septembre 2017 / 8 h 47 min

        Éviter de s’approcher à moins de quatre mètres du nid…

        Pour la maison : ne pas laisser de fenêtre ouverte le soir, après avoir allumer la lumière à l’intérieur. Car les frelons, capable de se diriger dans l’obscurité presque complète, rentrent souvent tard au nid. Et, à ce moment-là, comme beaucoup d’insectes, la lumière les attire.

        J'aime

      • Pangloss 13 septembre 2017 / 11 h 45 min

        Excellents conseils! J’ai moi aussi remarqué que les frelons sont des couche-tard. Ceux qui conseillent de détruire leur nid le soir feraient mieux de garder leurs conseils pour eux. J’ajoute que, contrairement à la légende, si leur piqure est douloureuse, elle n’est pas mortelle.

        J'aime

      • Fredi M. 13 septembre 2017 / 19 h 52 min

        Ceux qui conseillent de détruire leur nid le soir feraient mieux de garder leurs conseils pour eux.

        Ah merde…
        J’envisageais un coup de 16mm…

        J'aime

      • Pangloss 14 septembre 2017 / 5 h 41 min

        Il faut vivre dangereusement ou -comme le dit Didier Goux- attendre que les frelons meurent sans aide extérieure.

        J'aime

  3. Homo Orcus 13 septembre 2017 / 10 h 29 min

    On ne se lasse pas des charmes de la vie champêtre et agreste.
    De mon côté, grâce à la Dame espagnole, je me penche sur les mœurs
    des rats.
    à Denfert-Rochereau, dans le petit parc qui n’a rien de bucolique, deux rats
    parfaitement chez eux, il est amusant de les observer.

    J'aime

    • Pangloss 13 septembre 2017 / 11 h 40 min

      Tout ce qui vit m’intéresse et suscite mon admiration. Même les rats avec qui je suis en concurrence pour les noisettes. Ils font partie des plus gros que j’ai pu voir.

      J'aime

      • didiergoux 13 septembre 2017 / 11 h 42 min

        « Tout ce qui vit m’intéresse et suscite mon admiration »

        Moi itou, à l’exception de certains bipèdes à poils…

        J'aime

      • Pangloss 13 septembre 2017 / 11 h 59 min

        L’exception qui confirme la règle.

        J'aime

    • Vlad 13 septembre 2017 / 17 h 26 min

      Je confirme que ce bosquet est plein de rats. Les poubelles mais aussi les nombreux déchets alimentaires jonchant le sol autour des bancs où pioncent les clodos sont une aubaine pour ces bestioles.

      J'aime

  4. Homo Orcus 13 septembre 2017 / 12 h 22 min

    J’étais sur mon balcon au 3ème et mon œil est attiré sur une grille d’évacuation. C’était le museau d’un rat. Il sortait de la grille pour se diriger vers un bosquet d’arbustes touffu où il avait du trouver un casse-croûte. En sortant il devait éviter les chats et les bipèdes qui pouvaient arriver de deux côtés. Il prenait une trajectoire oblique pour rejoindre le bosquet et ainsi trois à quatre fois. Il ne s’éternisait pas et rejoignais sa grille. A ce moment je me dis qu’il est un peu con, il devrait prendre une trajectoire à découvert très courte et continuer dans le bosquet où il est moins exposé. C’est ce qu’il fît à l’aller et au retour, j’étais sidéré, le rat réfléchit. Résumons : Je prends l’option longue à découvert et courte dans le bosquet au cas où il y aurait un chat planqué. Pas de chat, je ne m’expose plus à découvert et je prends l’option bosquet. J’ai compris plus tard son raisonnement. C’est dur de découvrir qu’on est plus con qu’un rat.

    J'aime

    • amike 13 septembre 2017 / 13 h 53 min

      Dites-vous que vous aviez le point de vue d’un faucon…

      J'aime

      • Homo Orcus 13 septembre 2017 / 14 h 09 min

        Ben justement, j’ai remarqué qu’il n’avait pas les trois dimensions.
        J’ai siffloté très doucement pour qu’éventuellement il me repère, aucune réaction.
        Les rongeurs plus gros comme la marmotte poste une sentinelle pour alerter la tribu.
        Le rat serait donc très vulnérable face aux rapaces.

        J'aime

      • Homo Orcus 13 septembre 2017 / 14 h 23 min

        C’est pas gentil de piquer les bons mots à Pangloss…

        J'aime

    • Pangloss 13 septembre 2017 / 14 h 14 min

      Consolez-vous:les rats sont très intelligents.

      J'aime

  5. Dr WO 13 septembre 2017 / 12 h 25 min

    En tant que citadin, j’en apprends des choses.

    J'aime

    • Pangloss 13 septembre 2017 / 14 h 16 min

      Vous venez d’apprendre que « frelons » n’est pas l’impératif présent du verbe « freler ».

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s