Qu’est-ce qui cloche? Gros malin!

Les universités saturent. Des milliers de nouveaux bacheliers ne trouvent pas de place. Et ça proteste, ça revendique. Et le JDD s’interroge. « Admission post-bac: qu’est-ce qui cloche? »

Le bac donne le droit d’entrer en fac et on veut entrer. Quitte à ne pas pouvoir suivre. On nous dit qu’une bonne partie de ceux qui entrent en fac ne vont même pas au bout de la première année et que, parmi ceux qui restent, plus d’un tiers ne peut obtenir la licence dans les trois ans normalement prévus.

L’informatique, nouveau tyran anonyme et irresponsable décide du sort des futurs étudiants et c’est une immense pagaille. Il paraît même que plus de 18 de moyenne ne donne pas automatiquement droit à son billet d’entrée et on parle de sélection, mot tabou dans notre société qui se dit méritocratique et qui n’est que démagogique.

Mais l’examen du baccalauréat n’est-il pas -ou ne devrait-il pas- être un moyen de sélection? Le donner à tout le monde ou presque est une aberration qui conduit à la situation actuelle.

Ceux qui ont craché en l’air se plaignent de la pluie. Ceux qui ont voulu qu’avoir le bac soit un droit et donc que ce bac soit distribué au point que même des quasi-analphabètes l’obtiennent (un nouveau bachelier embauché pour l’été au service courrier dans l’entreprise de ma femme a demandé: « Dans rue Victor Hugo, Victor Hugo, ça prend un H? »), revendiquent et exigent qu’on crée des places, qu’on débloque des crédits.

Ne serait-il pas plus logique de revenir au temps où le baccalauréat sanctionnait le résultat  des études, où 60% de reçus était considéré comme une bonne année, où il n’était pas déshonorant d’échouer et où avoir « le niveau du bac » même sans le diplôme était un point positif dans un CV?

Alors, gros malins qui demandez: « Qu’est-ce qui cloche? », considérez les causes avant de déplorer les effets.

Publicités

6 réflexions sur “Qu’est-ce qui cloche? Gros malin!

  1. Boutfil 18 juillet 2017 / 7 h 28 min

    C’est effectivement du grand n’importe quoi, dans mon jeune temps ( si lointain) il y avait des sélections , on passait au collège où on passait son  » certif » , la sélection se faisait naturellement et sans cris et gémissements, on savait où on en était, en tous les cas, on savait lire , écrire sans fautes et compter au moins ses 10 doigts, aujourd’hui les 10 doigts servent surtout à twitter , et toujours avec des fautes ! cette génération est une catastrophe au niveau des connaissances de bases, ne parlons pas d’histoire où de culture littéraire ! ce n’est pas de leur faute mais celle de ces idéologues qu’il faudrait fusiller où pendre haut et court

    J'aime

    • Pangloss 18 juillet 2017 / 7 h 57 min

      On a fabriqué une génération perdue.

      J'aime

  2. Dr WO 19 juillet 2017 / 7 h 14 min

    Le bon sens est la chose au monde la moins bien partagée.

    J'aime

    • Pangloss 19 juillet 2017 / 7 h 44 min

      Et les stocks diminuent à vue d’oeil!

      J'aime

  3. nouratinbis 19 juillet 2017 / 15 h 25 min

    Eh oui, plus ça va moins ça va, tout part en quenouille et l’Éducation Nationale est toujours très en pointe dans ce domaine. Personne, à commencer par les media ne se pose les bonnes questions, il ne faut donc pas s’étonner d’avoir toujours les mauvaises réponses. Comme on dit en physique, l’entropie ne peut qu’augmenter.
    Amitiés.

    J'aime

    • Pangloss 19 juillet 2017 / 16 h 09 min

      Ou « A force de tirer sur le fil qui dépasse, on défait le tricot et on se retrouve à poil ».
      Amicalement.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s