Les uns, les autres et le ministre

Les néo-nicotinoïdes sont considérés comme dangereux par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) pour l’homme et les insectes pollinisateurs (et pas seulement pour les abeilles). Ce qui est une source d’ennuis pour les apiculteurs et les producteurs de fruits. De plus, ils restent dans la terre très longtemps.

C’est pour cela que leur utilisation est totalement interdite en France et que Macron, pendant sa campagne, a promis que, malgré les pressions des uns et des autres (vous imaginez qui sont les uns et devinez qui sont les autres), il n’était pas question de revenir sur cette interdiction. Nicolas Hulot devenu ministre l’a répété.

Cependant, la réglementation européenne, sans doute sensible aux arguments des uns et aux exigences des autres, autorise ces produits. A Bruxelles, les petits cadeaux entretiennent l’amitié, un bienfait n’est jamais perdu et une ceinture dorée vaut mieux qu’une bonne renommée.

Voilà-t-y pas que ce matin j’entends le nouveau ministre de l’Agriculture déclarer: primo qu’il est prêt à rediscuter de cette interdiction (on ne lui a rien demandé), secundo qu’il serait favorable à une dérogation, le temps, d’après lui que la recherche trouve des produits moins dangereux.

Les néo-nicotinoïdes sont, dit-il, devenus indispensables à la production d’une foule de produits. Il ne donne qu’un exemple: sans ces néo-choses, pas de carottes des sables. Dommage pour les carottiers de la Manche et des Landes qui viennent d’obtenir un « label rouge » et qui espèrent une AOP.

Méfiez-vous donc, entre autres, des carottes « label rouge » et AOP!

Qui entend « dérogation » comprend « exception ». Dans l’esprit du ministre, cette dérogation serait strictement réservée … à ceux qui la demanderaient, c’est à dire aux agriculteurs. Les marchands de bougies, les fonctionnaires de police, les musiciens d’orchestre ou les peigneurs de girafes pour ne citer qu’eux ne pourraient y prétendre. Ce qui démontre bien le caractère exceptionnel de cette éventuelle dérogation. En revanche, les consommateurs de carottes et autres produits de la terre devront se faire une raison pendant encore quelques années.

Mais comment faisait-on pour manger des carottes avant?

Il se nomme Travert, ce nouveau ministre qui prête une oreille si bienveillante « aux uns et aux autres ». Pour ce prêté, quel rendu?

Publicités

19 réflexions sur “Les uns, les autres et le ministre

  1. Fredi M. 26 juin 2017 / 7 h 52 min

    Oui…mais vous comprenez : c’est l’Europe qui le demande et on ne refuse rien à l’Europe.
    D’ailleurs ce nouveau gouvernement n’est là que pour lui plaire, à l’Europe, pas à nous, pas à vous.

    J'aime

    • Pangloss 26 juin 2017 / 9 h 03 min

      Il y a du gras à se faire en Europe européiste.

      J'aime

  2. La Suryquoise 26 juin 2017 / 9 h 21 min

    Macron et son nouveau monde… il m’est arrivé de m’inquiéter. Mais c’est fini ! Me voilà rassurée : non, non, rien n’a changé ! :))) Les cocus comptez-vous…

    J'aime

    • Pangloss 26 juin 2017 / 11 h 54 min

      Le changement, c’est comme avant.

      J'aime

    • Pangloss 26 juin 2017 / 12 h 25 min

      Le changement, c’est comme avant. Sauf que l’on décèle une forte odeur d’encens quand apparaît le divin macron.

      J'aime

  3. Gérard 26 juin 2017 / 10 h 55 min

    Seul.e.s cellezéceux qui ont écouté les promesses de macrouille sont engagés par ses promesses.
    « En même temps » comme il a promis tout et son contraire, il a forcément raison.
    Et puis zut, à la fin, il n’allait tout de même pas, en une nuit, inventer une législation sur les néo-nicotinoïdes.
    D’abord, parce qu’il ne connaît que le mot anglais pour les désigner.
    Ensuite, parce que ça peut nuire à certaines cultures, mais pas à la culture française puisque celle-ci n’existe pas. CQFD
    Et youpi !

    J'aime

    • Pangloss 26 juin 2017 / 11 h 55 min

      J’ajouterai même: « Tra-la-la! »

      J'aime

  4. Souliko2 26 juin 2017 / 11 h 24 min

    Je passe sur le bond que j’ai fait ce matin en lisant ça… Je suis par contre très intéressée par la réaction future de Nicolas Hulot ! Va-t-il quitter le gouvernement ?????

    J'aime

    • Pangloss 26 juin 2017 / 11 h 56 min

      Il devrait et ne refaire surface que pour se présenter aux prochaines présidentielles s’il n’est pas trop tard pour la planète. Quand je pense qu’il y a encore des gens pour faire des enfants!

      J'aime

  5. Homo Orcus 26 juin 2017 / 13 h 08 min

    « Si vous voulez faire cuire des carottes sans casserole, par exemple, et sans eau. Alors c’est très simple, vous prenez neuf carottes, c’est très important. (…) Les carottes sont… neuf. D’accord. Je jette une carotte. Les carottes sont… qu’huit! Voilà. » Pierres Desproges

    J'aime

    • Pangloss 26 juin 2017 / 15 h 06 min

      Si on fait ça avec des coquillettes, on a faim en sortant de table.

      J'aime

      • Homo Orcus 26 juin 2017 / 17 h 00 min

        Un asticot passe devant un plat de coquillettes;
        tiens une partouze !

        J'aime

      • Pangloss 26 juin 2017 / 17 h 05 min

        Et devant un plat de spaghetti: « Quand je serai grand, j’en ferai autant ».

        J'aime

  6. Boutfil 26 juin 2017 / 16 h 05 min

    il est à remarquer que lorsque l’on fait un trajet en voiture, il n’y a plus de moucherons collés sur le pare brise, les insectes disparaissent, les abeilles se meurent, les oiseaux ne vont plus rien avoir à bouffer sauf si on leur mets des graines, mais le ministre et les nuisibles de l’Europe se portent bien puisque les lobbys les nourrissent bien, saloperie de produits !

    J'aime

    • Pangloss 26 juin 2017 / 17 h 04 min

      Plus ça change, plus c’est la même chose.

      J'aime

  7. Dr WO 27 juin 2017 / 5 h 40 min

    Il semble que l’on en reste à la loi et à l’interdiction, du moins d’après ce que j’ai pu comprendre.

    J'aime

    • Pangloss 27 juin 2017 / 14 h 20 min

      Le ministre que j’ai entendu hier matin plaidait pour les « dérogations ». La situation a sans doute évolué. A suivre.

      J'aime

  8. nouratinbis 28 juin 2017 / 15 h 18 min

    En réalité ce ministre est noble, il s’agit de Monsieur de Travert, lequel descend de l’illustre famille des Traviolle et des Comtes de la Combinapétrolle.
    Bonne soirée.

    J'aime

    • Pangloss 29 juin 2017 / 7 h 49 min

      Et -hommage à Sim!- des marquis de la Tronchenbiais. Il a une dialectique digne de la CGT: quand on lui dit clairement non, il veut bien qu’on en discute.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s