Des tours et des détours

D’après la constitution, le président de la République est élu au suffrage universel direct  au scrutin uninominal majoritaire à deux tours.

En réalité, il en est tout autrement. Il y a plus de détours que de tours dans cette élection.

Avec leurs primaires ouvertes, la droite et la gauche ont transformé, pour ce qui concerne leurs candidats, l’élection présidentielle en élection à cinq tours: deux pour la primaire (au suffrage censitaire puisque pour voter, il faut payer), deux pour l’élection proprement dite et, après les deux premières et avant les deux suivantes, pour obtenir leurs signatures, une élection au suffrage indirect restreint à certains élus.

Les candidats qui ne passent pas par les primaires doivent, eux, avant de pouvoir concourir dans les deux tours de l’élection, subir le même avant-premier tour où ils doivent aller chercher les voix de ceux qu’on est bien forcé d’appeler des grands électeurs. Et leurs campagnes sont, pour l’instant, plus destinées à ces grands électeurs qu’aux simples citoyens.

Aucun rapport donc avec les deux premières lignes de ce billet.

Qu’est-ce donc que ce système dans lequel ceux qui devraient être les premiers à en observer les règles sont aussi les premiers à ne pas les respecter?

Publicités

10 réflexions sur “Des tours et des détours

  1. Ô Bonheur des Dames ! 12 décembre 2016 / 13 h 00 min

    ça s’appelle le régime des partis. De Gaulle doit se retourner dans sa tombe…

    J'aime

    • Pangloss 12 décembre 2016 / 13 h 38 min

      Mais non! Où voyez-vous un régime des partis? C’est le régime de la pagaille et du n’importe quoi. Encore pire que le régime des partis dans lequel, au moins, chaque parti pourrait désigner son candidat et laisser le peuple choisir.

      J'aime

      • Ô Bonheur des Dames ! 14 décembre 2016 / 13 h 33 min

        Vous voyez bien que les partis ont la mainmise sur l’organisation des présidentielles ! Si le candidat ne passe pas par les primaires, c’est un « Judas », un « traître »; il est traité comme un paria et ses soutiens n’obtiendront pas d’investitures. L’UMPS a dévoyé l’esprit de 58. Le suffrage universel direct ne favorise plus aucune candidature libre et indépendante. La Vème République agonise.

        J'aime

      • Pangloss 14 décembre 2016 / 13 h 49 min

        Les constitutions ne valent que par ceux qui l’appliquent. Voir la constitution soviétique. Une VIème république avec les mêmes personnes ne changerait pas grand chose.
        C’est à la classe politique qu’il faut s’attaquer.
        Il n’empêche qu’on voit très bien -si vous avez regardé la vidéo- que le système « uninominal majoritaire à deux tours » n’est pas le meilleur. Et de loin.

        J'aime

  2. Dr WO 12 décembre 2016 / 19 h 59 min

    Désordre, mais l’électorat des primaires de droite ou de gauche n’est pas celui de la France.

    J'aime

    • Pangloss 12 décembre 2016 / 20 h 46 min

      Si, un peu car ces primaires sont ouvertes à tous et non réservées aux adhérents d’un parti. Y vote qui veut payer deux euros.

      J'aime

  3. Gérard 13 décembre 2016 / 15 h 11 min

    Ce système, c’est vachement bien : après avoir choisi mon candidat de droite, je vais pouvoir choisir mon candidat de gauche avant de voter FN !

    J'aime

    • Pangloss 13 décembre 2016 / 15 h 46 min

      C’est tout à fait ça.

      J'aime

  4. Le Mousquetaire des Mots 14 décembre 2016 / 11 h 18 min

    Ce qui me laisse sur le cul de stupéfaction, c’est que ces primaires ne font qu’émietter les suffrages. Ce qui signifie qu’après avoir voté une tierce personne, on se retrouve sur le banc de touche et contraint à voter pour le gagnant et le rallier même si on n’a pas les mêmes idées. Encore une mode venue d’Amérique… Un système cul par-dessus tête, voilà ce que j’en pense. Gérard a raison : sa réponse est celle que certains apporteront à la présidentielle. Pauvre France : elle se marche sur la tête. Il faudrait changer de constitution et donc de république.

    J'aime

    • Pangloss 14 décembre 2016 / 13 h 22 min

      On peut garder la constitution (élection du président au suffrage universel direct) et réformer le mode de scrutin pour le rendre plus conforme à la logique.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s