Remède de bonne femme

Ce matin, sur la radio d’État, j’ai entendu une dame féministe qui disait que l’Histoire était une Histoire d’hommes et qu’on n’y donnait pas assez d’importance aux femmes. C’est un point de vue. Un peu partial mais bon. Les historiens font ce qu’ils peuvent avec ce qu’ils ont. Et la dame qui devait sans doute avoir un livre à vendre défendait son bifteck. « Soyons indulgent », me suis-je dit car quand je m’adresse à moi-même, j’emploie le pluriel de majesté.

Mais là où ça a dérapé grave dans la connerie de niveau international, c’est quand elle a appelé à l’appui de sa thèse des historiennes américaines. Des historiennes féministes, cela va de soi.

Et quel argument avancent ces dames? Que dans « History », au mépris de l’étymologie et de la sémantique, on peut lire « his » (adjectif possessif masculin qui s’accorde en anglais avec le genre du possesseur et non pas avec celui de la chose possédée). Et que donc on peut entendre « his story ». Vous suivez toujours? Avouez que c’est con. Mais ce n’est qu’un début. Il y a pire.

Ces historiennes amerloques allant, d’après la dame, au bout de leur raisonnement tordu pensent qu’elles ont le remède à cette cruelle injustice linguistique: il conviendrait désormais de raconter l’Histoire des femmes et du point de vue des femmes, en utilisant le mot Herstory.

C’est con mais pas tant que ça. A Lille, on appelle bien Martine Aubry la mère-emptoire.

NB: A ceux qui verraient quoi que ce soit de sexiste dans le titre, je précise que le mot « femme » qui y est utilisé vient d’une faute d’orthographe commise il y a longtemps. Il fallait écrire « remède de bonne fame », c’est à dire de bonne réputation. Voir l’expression encore en usage: un bistrot mal famé ou l’infamie. Mais, comme certains le soutiennent, je suis de mauvaise foi et il y aurait quand même un peu de sexisme dans mon titre. Un sexisme que je réserve aux imbéciles (mot qui est le même au masculin et au féminin).

Publicités

16 réflexions sur “Remède de bonne femme

  1. nouratinbis 25 octobre 2016 / 18 h 49 min

    Voilà un record du monde de connerie féministe-anglo-saxonne qui semble quasiment imbattable! Un véritable exploit!
    Bonne soirée.

    J'aime

    • Pangloss 25 octobre 2016 / 18 h 52 min

      A mettre dans le Guiness book.
      Amicalement.

      J'aime

  2. Dr WO 25 octobre 2016 / 18 h 59 min

    C’est à la fois hilarant et triste. La bêtise m’attriste toujours.

    J'aime

    • Pangloss 25 octobre 2016 / 19 h 03 min

      Ce qui me paraît le plus triste c’est que ces historiennes sont sans doute enseignantes de haut niveau et qu’elles racontent ces idioties à leurs étudiants. Pauvres étudiants! Quand on connaît le budget qu’il faut investir aux USA pour payer ses études, on peut se dire que certains étudiants ont été purement et simplement escroqués.

      Aimé par 1 personne

  3. Boutfil 25 octobre 2016 / 19 h 25 min

    là, on peut décrocher en tant que  » bonne femme » et aller se cacher sous le tapis, le féminisme à bien changé depuis ma jeunesse , quoique il y avait aussi à l’époque les  » intellos » qui étaient connes à bouffer du foin

    J'aime

    • Pangloss 25 octobre 2016 / 19 h 36 min

      Celles-ci sont en plus ignorantes de la langue qu’elles croient interpréter.

      J'aime

  4. Io 25 octobre 2016 / 20 h 58 min

    Les Amerloques sont les champions toutes catégories de ce genre de dingueries. A propos de genre, justement, ce n’est pas une certaine Judith Butler, féministe américaine de son état, qui a fait de la théorie du même nom un culte pseudo-scientifique?

    J'aime

    • Pangloss 27 octobre 2016 / 9 h 16 min

      Judith Butler? Connais pas! Et je m’en passe très bien. Chaque siècle a ses pseudo savants. On a eu l’homéopathie, la psychanalyse et maintenant la théorie du genre.

      J'aime

  5. atoilhonneur2 25 octobre 2016 / 21 h 44 min

    La connerie, on n’est jamais déçu !
    Remarqu’en France, on a bien des grognasses qui voulaient débaptiser l’école  » maternelle  » pour cause de sexisme

    J'aime

    • Pangloss 26 octobre 2016 / 6 h 48 min

      Ce sont sans doute les mêmes qui militent pour la GPA!

      J'aime

  6. Homo Orcus 26 octobre 2016 / 5 h 55 min

    Connaissez-vous un remède de bonne femme contre les mauvaises ?

    Aimé par 1 personne

    • Pangloss 26 octobre 2016 / 6 h 46 min

      Une bonne purge à dose femme-éopathique.

      J'aime

  7. Lebuchard courroucé 26 octobre 2016 / 15 h 02 min

    Les USA fournissent un contingent assez prolifique en pseudo-zintellectuelles !!! Depuis plus de 100 ans et leur révolution industrielle émancipatrice pour les fames, ah non euhhhh, dames.
    Beaucoup ont un cursus impressionnant et des niveaux de postes universitaires sidérants… rien d’étonnant au final dans un pays où une grande majorité ne sait pas placer leur capitale sur une carte ou qui pense que Versailles est tout sauf une résidence royale, devenue une triste usine à souvenirs.

    J'aime

    • Pangloss 26 octobre 2016 / 17 h 23 min

      Comme l’a dit De Gaulle: « Comment prendre au sérieux des gens qui lisent Mickey? ».

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s