Je me suis (presque) calmé

Ma première réaction aux quelques nouvelles de ces derniers jours a été l’énervement. Mais je me suis calmé. L’agacement a fait place à la résignation; j’ai levé les yeux au ciel et me suis dit « On est foutus ».

Il y a eu l’histoire de ce centre de déradicalisation où des volontaires logés nourris blanchis vont mener la vie de château (dans un vrai château aménagé pour eux) et profiter d’activités dignes du Club med. Equithérapie (ils vont monter à cheval pour faire simple), capoeira (un sport de combat, ça pourra toujours leur servir s’ils ne réussissent pas à se déradicaliser), jardinage et tout ça au bon air et tout ça gratos (c’est pas cher, c’est l’Etat qui paie). Il y en a qui paieraient pour ça mais pas ces « volontaires-là ». Ont-ils été fortement encouragés à être volontaires ou, au contraire, se sont-ils pointés dans un quelconque bureau (police, gendarmerie, mairie, conseiller d’éducation, maison des associations) pour dire « Je sens que je me radicalise et j’aimerais faire du cheval, vous avez quelque chose à me proposer? ». Voilà une question à laquelle on n’aura pas de réponse.

Il y a eu ce sondage fait par l’IFOP à la demande de l’Institut Montaigne  (Corto en parle aussi) lequel se satisfait du fait qu’un peu moins de la moitié des musulmans résidant en France est bien intégrée et que seuls (!) 28% placent la charia au dessus des lois de la République. Le reste est entre les deux. Corto fait le calcul et s’inquiète.

Il y a enfin et c’est ce qui m’a le plus énervé, cet interview sur la promenade des Anglais où une femme portant le niqab dialogue avec une touriste. Ça, je l’ai trouvé . Si vous pensez que c’est bidonné, vous n’avez peut-être pas tort. Personne ne semble s’émouvoir, pas même les journalistes et encore moins la police (à propos où est-elle la police qui a dû voir cette dame se promener dans Nice avant d’arriver se faire filmer?) du fait que cette dame est en infraction depuis que le port du voile intégral sur la voie publique est interdit par la loi. Et pas même les responsables de la télé qui on diffusé cette séquence.

Mais ce qui continue de m’énerver c’est qu’aucun responsable politique, du FN à Mélenchon en passant par les Républicains et le PS ne semble se préoccuper de tout ça. Il y a ceux qui minimisent, ceux qui bisounoursisent et ceux qui, comme gribouille, se foutent à l’eau pour éviter la pluie.

Publicités

12 réflexions sur “Je me suis (presque) calmé

  1. Dr WO 19 septembre 2016 / 16 h 19 min

    Intouchable la niqab : elle est venue déposer des fleurs en hommage aux assassinés par l’un des siens.

    J'aime

  2. nouratinbis 20 septembre 2016 / 8 h 56 min

    C’est complètement la cour du Roi Pétaud et il ne faudra pas compter sur les (ir)responsables politiques pour arranger les choses.
    Apparemment tout le monde est content…en tout cas on n’entend que ceux qui le sont.
    Donc on est foutu, ça fait bien longtemps que je m’en étais aperçu.
    Amitiés.

    J'aime

    • Pangloss 20 septembre 2016 / 9 h 40 min

      Nous sommes foutus mais ma curiosité me fait observer le naufrage avec intérêt. Et puis, je ne sais pas quand et comment ça va se passer.
      Amicalement.

      J'aime

  3. Souris donc 20 septembre 2016 / 9 h 03 min

    J’ai pu regarder quelques secondes le Mou de profil avec sa morphologie d’anatidé présidant la cérémonie d’hommage aux victimes. Ils auraient pu se dispenser, pour une fois, une seule fois, de faire monter au pupitre deux immigrées égrener les noms des victimes. Quel affront. Le vivre-ensemble amène le mourir-ensemble ? Pas de niqab, manquerait plus que ça. Ce sera pour la prochaine fois, quand les sondages montreront que nous sommes un peu plus endoctrinés.

    J'aime

    • Pangloss 20 septembre 2016 / 9 h 38 min

      On va avoir un président mou-mou ou mou-dur ou dur-mou et ça ira de mal en pis.

      J'aime

  4. paulfortune1975 20 septembre 2016 / 21 h 21 min

    Ah, la voilée qui dépose des fleurs ! Séquence journalistique particulièrement obscène d’une propagande éhontée qui joue délibérément la provocation, sur le mode « on va bien voir qui va oser élever une objection – le premier qui se manifeste est un facho ».
    Normal d’être énervé, c’est à vomir. Les assassins viennent nous faire la morale, avec la bénédiction des politiques et la complicité active (et probablement incitatrice) des médias. Comme disait Soral (à un tout autre propos), qui a parfois le sens de la formule, c’est la mafia qui vient faire l’éloge funèbre du type qu’elle vient de descendre, histoire que tout le monde comprenne bien qui commande.
    Seul un système corrompu à l’extrême peut accoucher de ce genre de mise en scène aussi macabre qu’insultante, et seul un peuple bien avachi peut avaler une couleuvre de ce calibre. La collaboration s’étale dans toute sa veulerie. Aucun renoncement n’est trop cher pour faire durer les petites combines et les carrières minables.
    Ne plions pas. N’acceptons pas. Notre colère est le signe que nous sommes encore vivants.

    J'aime

    • Pangloss 21 septembre 2016 / 11 h 39 min

      Excellent commentaire!

      J'aime

    • Pangloss 21 septembre 2016 / 12 h 28 min

      Merci de me citer.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s