Combien de divisions?

C’est la question que, paraît-il Staline posait à propos du Vatican.

C’est celle qu’on se doit de poser depuis que les partis politiques, au lieu d’envoyer  comme avant leur patron se présenter à la présidentielle, ont cédé à la mode amerloque et organisé des primaires. Un truc qui leur permet de faire campagne sans faire campagne, c’est à dire d’envahir les médias sans que leur temps de parole soit décompté par le CSA dans la campagne officielle qui ne commencera que bien plus tard.

Voilà qui fait l’affaire des journalistes qui risquent moins leur peau en rendant compte des meetings des uns et des autres  (surtout ceux des uns car les autres n’ont aucune chance), et en recopiant pieusement les petites phrases qu’on leur dicte qu’en allant dans les cités sensibles mesurer la montée de l’islamisme radical et les progrès du trafic de drogue.

Et cette fois-ci, il y a de la matière. Le nombre de candidats aux primaires augmente de jour en jour comme l’a fait le chômage sous Hollande, à tel point qu’on se demande si certains candidats ne sont pas plus connus à Pôle Emploi que dans leur propre parti.

Et tous se posent en rassembleurs tout en accusant leurs concurrents d’être des diviseurs. On constate que plus il y a de rassemblements, plus il y a de divisions, le nombre des secondes augmentant à proportion de celui des premiers.

A part les groupies de tel ou tel candidat, les Français sont au mieux indifférents, au pire rigolards. Voir des gens qui n’ont aucune chance se disputer l’investiture de leur parti comme ces quatre candidats Verts, ou voir Juppé et Sarko battre les estrades comme les clowns pendant la parade du cirque qui a monté son chapiteau « dans votre ville », me donne tous les jours l’occasion de ricaner. Et je n’oublie pas les joyeux compagnons de Pépère qui, non contents de se déchirer ne manquent pas une occasion de critiquer le président qu’ils ont fait élire. Je n’oublie pas non plus le FN dont la candidate, sauf accident, figurera au second tour mais devra s’incliner devant n’importe lequel des autres candidats à la candidature.

Si c’est ça la démocratie, on comprend pourquoi les abstentionnistes constituent le premier parti de France.

Publicités

14 réflexions sur “Combien de divisions?

  1. nouratinbis 28 août 2016 / 16 h 38 min

    Eh oui, c’est ça la démocratie! Et en effet, il faut avoir l’estomac bien accroché pour continuer à voter sans dégobiller dans l’isoloir.
    Amitiés.

    J'aime

    • Pangloss 28 août 2016 / 16 h 56 min

      Je me souviens d’un dessin où l’on voyait, par dessus le rideau, un réservoir de chasse d’eau d’où pendait une chaîne et une poignée.
      Amicalement.

      J'aime

  2. Dr WO 28 août 2016 / 17 h 20 min

    Rien à dire contre ce tableau de la politique française. En ajoutant que ce sont toujours les mêmes que l’on voit. Une défaite devrait les renvoyer à leurs chères études.

    J'aime

    • Pangloss 28 août 2016 / 17 h 42 min

      Ou les faire rentrer dans leur fromage.

      J'aime

      • Souris donc 28 août 2016 / 20 h 20 min

        Le fromage convoité, c’est un portefeuille ministériel. Valls, Montebourg, Royal, Baylet (0, 64%, mais directeur du Midi Libre, ça compense) étaient candidats à la primaire socialiste de 2011. Tous ministres.

        J'aime

      • Pangloss 29 août 2016 / 7 h 23 min

        Il va en falloir des maroquins, cette fois-ci! A gauche comme à droite.

        J'aime

      • Souris donc 29 août 2016 / 10 h 10 min

        Ils ne sont pas à ça près. A chaque remaniement, on nous promet un gouvernement resserré, une équipe de choc. Or nous voyons apparaître des ministères sur mesure avec les intitulés les plus farfelus. Ils n’ont pas honte.

        J'aime

      • Pangloss 29 août 2016 / 10 h 12 min

        C’est pour ça que c’est drôle. Et un peu énervant aussi, il faut l’avouer.

        J'aime

  3. Homo Orcus 29 août 2016 / 7 h 13 min

    En politique il faut toujours se porter au secours du plus fort.

    J'aime

    • Pangloss 29 août 2016 / 7 h 29 min

      En lui faisant comprendre que les quelques misérables voix qu’on peut recueillir risquent de lui être indispensables.

      J'aime

  4. Homo Orcus 29 août 2016 / 7 h 27 min

    Finalement je préfère la collaboration à la Pétain.
    « Rendez-nous nos Allemands d’antan ! »

    J'aime

  5. Pangloss 29 août 2016 / 12 h 48 min

    Avec le recul, je ne préfère pas. Demandez à un Juif pour plus de certitude.

    J'aime

  6. mamedjo 29 août 2016 / 13 h 12 min

    quand j’étais enfant, quand un cirque arrivait en ville, il organisait le défilé des animaux de la ménagerie (c’est ainsi que j’ai vu les premiers lamas éléphants et autres dromadaires , pour de  » vrai « )j’attends le défilé de toute cette ménagerie du cirque gouvernemental , les tomates sont enfin a maturité !
    vale!

    J'aime

    • Pangloss 29 août 2016 / 14 h 23 min

      Je déconseille le lancer de tomates bien mûres. Ces gens n’ont aucun sens de l’humour.
      Vale!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s