Bonne grève à tous!

Demain, grève contre la loi Travail. Deux phrases entendues du coin de l’oreille aux infos: « les étudiants s’opposent aux dispositions facilitant les licenciements ».

Il est curieux que des gens qui n’ont pas de boulot et qui sont loin d’être certains d’en avoir, au point d’accepter des stages précaires et sous-payés quand -bien heureux- ils en trouvent refusent qu’on interrompe des CDI qu’ils ne trouveront peut-être pas.

Et puis un syndicaliste qui juge que, puisque la RATP fait des bénéfices, ceux-ci devraient être redistribués aux salariés. D’où la grève.

La RATP étant un service public, aux dernières nouvelles subventionné, qui donc, à mon sens, n’a pas vocation à faire des bénéfices, ce sont les usagers contribuables qui devraient bénéficier d’une baisse des tarifs.

Ce que je dis, c’est juste pour montrer que je me soucie du sort de ceux qui empruntent les transports publics. Mais cette grève, comme disait Chirac, ça m’en touche une  sans…

En réalité, ça ne m’en touche aucune.

 

Publicités

18 réflexions sur “Bonne grève à tous!

  1. BOUTFIL 8 mars 2016 / 15 h 41 min

    moi j’ai hâte de voir le bordel ! ça va trembler côté gouvernement si c’est très suivi, les mômes adorent foutre le souk et le gouvernement craint ce genre de truc ! si ça pouvait faire bouger cette bande de tocards !

    J'aime

    • Pangloss 8 mars 2016 / 16 h 01 min

      Les mouvements étudiants et lycéens ont toujours été des faux-nez gauchistes du PS. C’est rigolo de les voir se retourner contre ceux qui les subventionnent.

      J'aime

  2. Dr WO 8 mars 2016 / 15 h 48 min

    Mais ça va toucher du monde (je suppose pas en Corse). La grève est une spécialité bien française que le monde ne nous envie pas.

    J'aime

    • Pangloss 8 mars 2016 / 16 h 00 min

      Je voulais souligner l’absurdité de certaines motivations et celle d’une grève que des syndicats de gauche vont faire contre un pouvoir de gauche. Une nouvelle preuve de l’opposition entre des groupes de pression et le monde politique.

      J'aime

  3. atoilhonneur2 8 mars 2016 / 16 h 54 min

    Etudiants-diants-dianst, , lycéens dans la rue ! CRS SS, ! Hollande ta loi on en veut pas ! …

    Moi j adore ce projet de loi El Connerie, je le trouve génial, il est entrain de mettre un boxon à gauche comme jamais ! En fait, j adore El Connerie!

    J'aime

    • Pangloss 8 mars 2016 / 17 h 01 min

      J’attends de voir les manifs. A la télé seulement. J’espère qu’il va y avoir du sport. Pourvu (état d’urgence oblige) que ça ne dégénère pas et que des éléments incontrôlés ou pire, des djihadistes, ne vont pas en profiter. Là, ce ne serait plus drôle du tout.

      J'aime

      • zen aztec 8 mars 2016 / 17 h 23 min

        Pas drôle du tout c’est sur,mais ça ferait remonter François le tocard dans les sondages

        J'aime

      • Pangloss 8 mars 2016 / 17 h 43 min

        Ne cauchemardons pas!

        J'aime

    • Skandal 9 mars 2016 / 14 h 03 min

      La gauche qui fait (enfin, qui essaye de faire) ce que Sarkozy nous avait promis, c’est vrai que c’est drôle….

      Au final, ce gouvernement aura été infiniment plus courageux que celui du mari de Carla…

      J'aime

      • Pangloss 9 mars 2016 / 19 h 42 min

        Ce n’est pas tant une loi « Travail » qu’une loi « Présidentielles ». En faisant une réforme de droite Hollande veut grignoter la gauche de la droite.

        J'aime

  4. Souliko2 8 mars 2016 / 19 h 49 min

    La météo, pas franchement printanière, va peut-être refroidir les ardeurs syndicales ! Et pour certains ça va faire une journée de vacances. Je plains par contre ceux qui vont devoir aller bosser quand même… Ceci dit quand j’entends parler certains syndicalistes j’ai l’impression de revenir au Front Populaire ! Je me demande s’ils sont convaincus ou s’ils font semblant…

    J'aime

    • Pangloss 8 mars 2016 / 19 h 53 min

      Au Front populaire? Tu ne les parais pas! Les syndicats revendiquent pour justifier leur existence même contre l’intérêt de ceux qu’ils sont censés défendre.

      J'aime

  5. ZAZA RAMBETTE 8 mars 2016 / 21 h 25 min

    Un fichu bazar, je le pressens ! C’est certains que cela va en enquiquiner plus d’un, mais des syndicats de gauche drivant des étudiants et masses populaires de gauche, ne sont que légitimes contre un gouvernement de gauche qui exerce une politique de droite. Alors vive l’alternance pour que l’on puisse bénéficier d’une politique de gauche, menée par un gouvernement de droite ! Bonne soirée Pangloss

    J'aime

    • Pangloss 9 mars 2016 / 12 h 03 min

      Les « masses populaires »! On se croirait dans un discours de Georges Marchais! Tu a oublié les « travailleurs manuels-z-et intellectuels des villes-z-et des campagnes ». 🙂
      Ce que nous vivons est un détournement de démocratie et ça ne sent pas bon.
      Bonne journée.

      J'aime

  6. mamedjo 9 mars 2016 / 18 h 48 min

    les syndicats sont des groupes qui possèdent le droit de réfléchir à des choses sur le travail qui ne les touchent pas .Être délégué syndical peut vouloir dire, pour les hauts placés, recevoir une paye sans jamais faire une heure de boulot dans la boite qui vous emploie( pour que vous la fassiez couler .)
    j’ai connu il y a des années un mouvement de grève dans une usine parce que le type de la guérite de l’entrée devait utiliser son parapluie personnel quand il pleuvait pour parcourir le chemin de 20 mètres de sa loge à l’entrée de l’usine …la la CGT l’ayant su decréta une grève qui faillit être largement suivie par une bande de crétins , jusqu’au moment ou le patron passant par là fit voir au bonhomme que dans tel placard il y avait un parapluie de travailleur !
    j’ai eu des collègues infirmières qui passaient leur vie le cul sur une chaise dans différentes commissions de l’hopital…et bien ce sont ces gens là qui se plaignaient le mieux de la pénibilité du boulot et le jour ou il y avait grève, elles étaient en delegation syndicale donc non comptées comme grévistes et payées !
    vale!

    J'aime

    • Pangloss 9 mars 2016 / 19 h 49 min

      Des anecdotes de ce genre, j’en ai vu aussi. Un fonctionnaire (donc titulaire) appartenant à ce qu’on appelait (et qu’on appelle peut-être encore) « un corps en voie d’extinction ». En gros, des gens dont le boulot disparaissait. Ce type avait son bureau, son traitement et absolument rien à faire sauf lire la presse et aller prendre son café au bistrot d’en face. Il était délégué syndical et toujours le premier à protester contre les conditions de travail.
      Vale!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s