Absurde!

On a appris la nouvelle hier: Salim Benghalem: français mais néanmoins djihadiste (en fait beaucoup plus djihadiste que français) à été condamné à quinze ans de réclusion avec une période de sûreté des deux tiers pour association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme. Il a fréquenté les frères Kouachi et Amedy Coulibaly (les tueurs de Charlie et de l’Hyper Casher) et le tribunal a estimé qu’il avait joué un rôle « proéminent dans ce dossier ».

On pourrait se réjouir si le bonhomme en question n’était pas absent à son procès et se foutait donc du tiers comme du quart et à plus forte raison des deux tiers constituant sa période de sûreté.
« Et pourquoi était-il absent? », me direz-vous . « Parce qu’il est en Syrie », vous répondrai-je

Attendez! Ce n’est pas encore là qu’il faut rire.

Son parcours est simple. Après une carrière de « petite délinquance », nous dit LeFigaro.fr, il s’enfuit en Algérie, revient en France, se constitue prisonnier en 2002, passe cinq ans en préventive, est condamné en 2007 pour meurtre à onze ans de prison, se radicalise, et -comme de bien entendu- sort avant la fin de sa peine (2002 plus onze: 2013!).

Surveillé par les services de renseignement français (!), il quitte pourtant la France en 2012, cette fois pour la Syrie où il devient l’un des principaux dirigeants de Daech et où, pour occuper ses loisirs, il a été, en 2013 et 2014, avec Mehdi Nemmouche (le tueur du musée juif de Bruxelles), le geôlier de quatre journalistes français détenus par l’Etat Islamique.

Depuis les territoires occupés par l’EI, il dirige une filière d’acheminement de plusieurs individus qui souhaitaient rejoindre Daech. En février 2015, il apparaît dans une vidéo de propagande où il menace directement la France. Il y exprime notamment sa joie après les attentats qui ont secoué la capitale en janvier (lui, il n’est pas Charlie) et appelle des cellules dormantes à prendre les armes contre les citoyens français avec le succès que l’on sait.

Non, ce n’est pas encore là qu’il faut rire.

Voilà donc un type condamné « en son absence » à quinze ans de taule et qui donc fait l’objet d’un mandat d’arrêt international  (vous pouvez commencer à échauffer vos zygomatiques) mais que la France, nous dit toujours LeFigaro.fr, a essayé de dézinguer le 8 octobre dernier lors de ses frappes aériennes sur la Syrie. Apparemment, l’armée ignore les décisions de Justice.

On peut se demander s’il sera déchu de sa nationalité française, en plus d’être bombardé.

Voilà! C’est ici.

 

Publicités

10 réflexions sur “Absurde!

  1. nouratinbis 8 janvier 2016 / 18 h 37 min

    Whhhhhaaaaarffffffff!
    En effet, ça valait le coup d’attendre!
    Amitiés.

    J'aime

    • Pangloss 8 janvier 2016 / 21 h 03 min

      Pendant que les tribunaux s’amusent à des trucs de ce genre, les bistrots sont vides. Le petit commerce et la convivialité en souffrent.
      Amicalement.

      J'aime

    • Pangloss 8 janvier 2016 / 21 h 04 min

      Oui, c’est lamentable. Mais absurde et ridicule à la fois.
      Bonne soirée.

      J'aime

  2. BOUTFIL 8 janvier 2016 / 20 h 16 min

    On peut même rire jaune , quelle bande de pieds nickelés , tu penses que les mecs, eux, ils doivent être morts de rire en écoutant les attendus du jugement

    J'aime

    • Pangloss 8 janvier 2016 / 21 h 05 min

      Il faut bien faire rire nos expatriés en Syrie. Ils s’ennuient, les pauvres!

      J'aime

  3. Dr WO 9 janvier 2016 / 9 h 31 min

    Non, ne soyons pas trop sévère à son égard. Le problème est que « surveiller » ne veut pas dire intervenir pour le respect de leurs libertés

    J'aime

    • Pangloss 9 janvier 2016 / 13 h 52 min

      A quoi sert une surveillance si l’individu en cause peut partir pour l’étranger quand il veut?

      J'aime

  4. jean-claude thibault 9 janvier 2016 / 15 h 30 min

    Faut-il leur mettre une puce pour les détecter à l’aéroport ? Et ailleurs… ?
    Faut-il les condamner à vie au bagne de Cayenne ?
    Faut-il…

    J'aime

    • Pangloss 9 janvier 2016 / 19 h 24 min

      il y a une certaine incohérence dans le fait de condamner un gus à quinze ans de taule trois mois après avoir tenté de le tuer avec une bombe.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s