La patrie manque d’amour sacré

L’hommage aux victimes, cérémonie officiellement pleurnicharde à notre époque de compassion médiatique obligée, s’est déroulé comme prévu d’après ce qu’on m’a dit. Ceux qui y ont assisté ont cependant été surpris  par les intermèdes musicaux. Je l’aurais été aussi.
Je ne parle pas, bien entendu, de la Marseillaise, elle aussi obligée (au meilleur sens du terme) dans ce genre de circonstance.

Le second couplet de la Marseillaise chantée aujourd’hui commence par ces mots: « Amour sacré de la patrie conduis, soutiens nos bras vengeurs …« . On les a chantés mais Pépère ne les a pas prononcés. Il aurait dû. C’était le bon moment.

Pas de « bras vengeurs » donc. Peut être parce qu’il n’y a pas encore assez d' »amour sacré ».

Publicités

10 réflexions sur “La patrie manque d’amour sacré

  1. fredi maque 27 novembre 2015 / 21 h 28 min

    Pas de « bras vengeurs » donc. Peut être parce qu’il n’y a pas encore assez d’ »amour sacré ».
    CQFD.
    Lui le dit très bien.

    …Et pourtant l’étincelle est là. Saurons-nous la sauvegarder? C’est notre premier devoir envers les 130 martyrs du 13 novembre 2015. Sans l’avoir choisi, c’est pour la France que ces hommes et ces femmes sont tombés. Nous leur devons de réapprendre à la défendre – et à l’aimer.

    J'aime

    • Pangloss 28 novembre 2015 / 9 h 10 min

      Une ébauche de patriotisme. On verra ce que ça donnera dans quelques jours ou dans quelques semaines s’il n’y a pas de nouvel attentat. En attendant, un simple réflexe de défense serait le bienvenu.
      Bonne journée.

      J'aime

  2. ZAZA RAMBETTE 27 novembre 2015 / 21 h 29 min

    Pleurnichard, il ne pouvait pas faire autrement, mais sans haine et sobre. Maintenant j’attends la suite. Bonne soirée l’ami.

    J'aime

    • Pangloss 28 novembre 2015 / 9 h 07 min

      Un discours convenu. Il a évoqué l’ennemi sans oser encore le désigner tout en ménageant la chèvre et le chou.
      La suite? Je ne suis pas très optimiste.
      Bonne journée.

      J'aime

  3. Dr WO 28 novembre 2015 / 9 h 58 min

    Le discours de Hollande avait de la tenue et l’intérêt d’avoir été bref. Non, l’ennemi a été désigné : l’islamisme salafiste.

    J'aime

    • Pangloss 28 novembre 2015 / 10 h 19 min

      Je n’ai pas écouté le discours. Je vous crois donc. Je me suis fié aux dires de certains commentateurs que j’ai entendus dire que l’ennemi avait été désigné grâce à des périphrases mais pas nommé explicitement, Hollande refusant de prononcer le mot « islamisme ».

      J'aime

  4. Dr WO 28 novembre 2015 / 12 h 53 min

    Vous avez raison. Je viens de lire le discours ( il figure sur Slate) et ce sont en effet des périphrases. Mon commentaire vient d’une information de seconde main. Il vaut toujours mieux aller à la source.

    J'aime

    • Pangloss 28 novembre 2015 / 13 h 14 min

      Il n’ose pas encore sauter le pas.

      J'aime

      • mamedjo 28 novembre 2015 / 15 h 02 min

        mais non il n’ose pas sauter le pas , il est comme la bonne du curé de A Cordy : »j’voudrais bien ouin oui ouin mais j’peux point .. »
        ceci dit nous ,sauter, on peut !
        alors que sa normalité se dise qu’on pourrait bien a grand coup de bulletins de vote le faire sauter lui aussi
        vale

        J'aime

      • Pangloss 28 novembre 2015 / 15 h 13 min

        Un président qui n’ose pas, est-ce qu’on en a vraiment l’usage?

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s