Foutus pour foutus

Il est devenu évident pour beaucoup qu’il faut se résigner à la migration massive de gens venus d’Afrique ou du Moyen-Orient. Leur nombre ne fait que croître et devant ce nombre qui, dans leur faiblesse, fait leur force, l’Europe est impuissante. Elle est incapable de trouver des solutions humaines pour leur interdire son territoire (personne à part quelques excités ne suggère de couler les bateaux qui viennent de Libye ou de mitrailler les gens qui essaient d’entrer en Hongrie). Elle a renoncé à les repousser ou à les renvoyer chez eux. Ceux qui ont réussi à pénétrer sur son territoire au péril de leur vie, elle les parque, elle tolère leurs campements sauvages, elle les repousse d’un endroit à un autre, les expulse d’ici pour les installer là, les abrite dans des logements provisoires, elle les nourrit et les soigne grâce à des initiatives individuelles ou par l’entremise d’associations subventionnées ou de services officiels, elle les prend en charge, elle scolarise les enfants, elle soigne les malades mais en même temps -comme à Calais- elle les matraque, les poursuit, les arrose de gaz lacrymogène. Mais quoi qu’elle fasse, quoi même qu’elle tente de faire, elle le fait mal et elle n’en fait pas assez. Elle vit dans la fiction de l’inexistence de ces gens, sans papiers mais demandeurs d’asile, immigrés clandestins à reconduire à la frontière mais qu’on laisse s’installer (dans des conditions indignes il est vrai). Elle affecte de ne les découvrir que quand ils se groupent; à Menton, dans les jardins publics parisiens, dans la « jungle » de Calais en refusant de savoir comment ils sont arrivés là.

Calais est exemplaire de ces contradictions: ces migrants qui sont pris en charge (Valls va leur installer un village de tentes) ne veulent pourtant pas rester en France; ils n’ont qu’un objectif: franchir la Manche pour passer en Angleterre. En Angleterre où on ne veut pas d’eux mais d’où ceux qui sont déjà passés ne sont pas expulsés; certains diraient qu’ils sont bien accueillis.

Alors, puisqu’on ne peut endiguer le flot, que ceux qui arrivent, dans leur majorité resteront, NE SERAIT-IL PAS PLUS LOGIQUE D’ACCEPTER CE QU’ON NE PEUT REFUSER ET DE VRAIMENT LES ACCUEILLIR? NOUS SERONS ENVAHIS, VAINCUS, SUBMERGÉS PEUT-ÊTRE, MAIS AU MOINS NOUS SERONS  RESPECTUEUX DE LEUR HUMANITÉ ET -AVANT DE DISPARAÎTRE- DIGNES DE LA NÔTRE.

Il y a une solution de rechange; suivre l’exemple de Charles-le-simple qui donna au viking Rollon ce qui devait devenir le duché de Normandie. Donnons aux migrants un département français où ils pourront s’établir, construire leurs mosquées, vivre selon leurs coutumes! Pourquoi pas la Corrèze chère à notre président?

Publicités

12 réflexions sur “Foutus pour foutus

  1. atoilhonneur2 1 septembre 2015 / 23 h 27 min

    Si on doit se limiter à la Corrèze je veux bien mais a condition que les corréziens qui le souhaitent et n ayant pas voté Hollande soient grassement aidés pour déménager ailleurs

    J'aime

    • Pangloss 2 septembre 2015 / 6 h 08 min

      Le problème, c’est qu’il n’y a pas d’ailleurs.

      J'aime

  2. jacquesetienne 2 septembre 2015 / 16 h 37 min

    Pourquoi pas la Corrèze ? Pour une raison au moins :je ne veux pas qu’ils viennent m’y emmerder !

    J'aime

    • Pangloss 2 septembre 2015 / 17 h 47 min

      Je me doutais que vous élèveriez une objection. La Normandie?

      Aimé par 1 personne

      • jacquesetienne 3 septembre 2015 / 5 h 28 min

        Vous me cherchez !

        J'aime

      • Pangloss 3 septembre 2015 / 15 h 29 min

        Mes intentions sont pacifiques.

        J'aime

  3. Dr WO 2 septembre 2015 / 19 h 55 min

    Oui, telle est la situation et quoi que l’on fasse on n’arrêtera pas une population qui cherche à sauver sa peau et en prenant des risques insensés. Oui, l’Europe a des principes et une richesse relative, de quoi attirer les damnés. Oui, il y a le risque de changer la nature même de la civilisation européenne, et peut-être pas…

    J'aime

    • Pangloss 2 septembre 2015 / 20 h 07 min

      Certainement! Un tel afflux de musulmans en une période si courte avec un accueil minimal ne pourra qu’inciter la majorité des nouveaux arrivants déçus dans leurs espoirs à rester entre eux. Une proie rêvée pour les fondamentalistes.

      J'aime

  4. Dr WO 3 septembre 2015 / 7 h 43 min

    Peut-être une évolution semblable à celle de la colonisation : le ressentiment

    J'aime

    • Pangloss 3 septembre 2015 / 8 h 17 min

      « Voici venus les temps aventureux » (titre de quelques anciens billets sur OB)

      J'aime

  5. mamedjo 3 septembre 2015 / 19 h 56 min

    aujourd’hui image en boucle du gamin noyé , horrible fin de cette jeune vie , mais quand une gamine se fait egorger par un brave muz pacifique on n’a pas l’image ..
    y a -t-il des morts de jeunes qui ne doivent pas nous émouvoir ?
    vale !

    J'aime

    • Pangloss 3 septembre 2015 / 20 h 14 min

      Tu as raison.
      Mais méfions-nous des images. Les faits sont en eux-mêmes assez horribles.
      Vale!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s