La réponse

C’est Paul. Il aura quatre cent mille francs, tandis que Pierre n’en aura que deux cent mille et Georges cent mille. Mais les quinze mille francs de rente qu’il est obligé de leur faire au taux de cinq pour cent diminueront son capital de trois cent mille francs. Il lui restera donc cent mille francs.

Voilà, ce n’était pas sorcier pour un écolier. A l’époque, bien sûr.

Publicités

19 réflexions sur “La réponse

  1. Dr WO 16 août 2015 / 10 h 06 min

    Je suis arrivé après la bataille. J’ai donc la réponse toute faite. Aujourd’hui le calcul mental est devenu une science mystérieuse. Peut-être que les garçons de café se servent encore de leur tête pour rendre la monnaie.

    J'aime

    • Pangloss 16 août 2015 / 10 h 48 min

      J’ai des souvenirs de calcul mental. Voir ma réponse à Le Page. Mais je n’atteins pas le niveau d’un garçon de café.

      J'aime

  2. ZAZA RAMBETTE 16 août 2015 / 10 h 14 min

    Bien vu si Paul n’a fait de placement de ces 400 000 francs à un taux de 5% Voire plus car à l’époque cela existait encore… nous somme ridicule avec notre0.75% de livret A.
    Bonne journée

    J'aime

    • Pangloss 16 août 2015 / 16 h 07 min

      Le livret A a toujours été une escroquerie. Il est exonéré d’impôts mais l’inflation bouffe les intérêts.
      Bonne soirée.

      J'aime

  3. nouratinbis 16 août 2015 / 16 h 12 min

    Je suis bien content d’avoir eu la réponse en même temps que l’énoncé…ils étaient drôlement balèzes les écoliers de ce temps là…je crois qu’aujourd’hui Mohamed, Mamadou et aussi Bryan ne comprendraient même pas la question.
    Amitiés.

    Aimé par 1 personne

  4. Pangloss 16 août 2015 / 17 h 08 min

    Aujourd’hui, on serait déjà bien heureux si l’instituteur osait poser la question.
    Et à cette époque, c’était un « problème amusant »!
    Amicalement.

    J'aime

  5. Pascale 16 août 2015 / 19 h 58 min

    La tante fut mise sous tutelle. Et ses neveux se partagèrent le magot. 🙂

    J'aime

    • Pangloss 16 août 2015 / 20 h 09 min

      Vous n’avez pas honte?

      J'aime

      • Pascale 16 août 2015 / 20 h 10 min

        Non, pourquoi ? 🙂

        J'aime

  6. amike 16 août 2015 / 20 h 12 min

    Aujourd’hui, l’instituteur s’arrêterait à la première phrase…
    Résoudre la suite demande des connaissances générales que l’époque (la bourgeoisie en 1889) exigeaient des écoliers.

    Une des limites scolaires d’aujourd’hui, c’est qu’on attend d’un énoncé qu’il soit complet, et que le résultat soit calculable sans ambiguité. Une exception dans la réalité.

    D’ailleurs, l’énoncé parle d’un désavantage, pas d’un perdant : Dans certaines circonstances possibles à l’époque, si Paul est le plus âgé, qu’il dispose déjà d’une « affaire », la caution d’un capital important peut être plus intéressante qu’une rente.

    PS: Encore, encore !

    J'aime

    • Pangloss 17 août 2015 / 9 h 56 min

      Avec des si! Et s’il a gagné au loto et si sa femme avait hérité et si sa tante en avait … Quant aux connaissance de la bourgeoisie de l’époque, il ne faut pas exagérer. C’est une question de vocabulaire. Le mot « rente » était connu de tous même si tout le monde n’était pas rentier. Aujourd’hui on parlerait de placement. Ce n’est qu’une question de vocabulaire. Les écoliers d’aujourd’hui en ont très peu. Ce qui souligne la différence de niveau entre cette époque et la nôtre. J’ai eu l’occasion de lire les cahiers de ma grand-mère qui s’est arrêtée au certif’ et dont le français n’était pas la langue maternelle. Cela me renforce dans mon opinion.

      J'aime

  7. mamedjo 17 août 2015 / 7 h 03 min

    j’ai eu comme d’autres le problème et la réponse, pour savoir qui a eu quoi pas de problème on faisait la représentation des parts des uns et des autres déjà au cours moyen …pour la rente , je suis la mauvaise élève de la classe je n’ai pas compris comment en retirant 15000 de 400000, allait baisser son capital autant même en retirant les 750 francs d’intérêt par an , et j’ignore combien d’années cela va durer ,cela ne va pas m’empêcher de dormir mais je vais chercher a comprendre quand même…agaçant !
    grrr!

    J'aime

    • Pangloss 17 août 2015 / 10 h 05 min

      Tu n’as pas compris parce que tu compliques. Un capital qui rapport 5 000 à 5% (imagine que ce soit ton livret A d’il y a quelques années) c’est un capital de 100 000 (si 5 pour cent c’est 5, 100 pour cent, c’est cent). Celui qui rapporte 10 000, c’est le double soit 200 000. Paul devait donc placer 300 000 pour ses co-héritiers. Et chacun d’eux se trouvait à la tête de 300 000. Il ne lui restait donc que 100 000.
      Allez! Une aspirine et ça repart!
      Vale!

      J'aime

  8. NoOne 17 août 2015 / 11 h 48 min

    C’est quand même fastoche à faire en calcul mental, même pour un écolier de 2015 : George a x, Pierre a 2x, Paul a 4x. Total 7x.

    x = 100 000

    Ensuite c’est l’enfance de l’art.

    J'aime

    • Pangloss 17 août 2015 / 11 h 57 min

      Bravo!
      Vous êtes écolier? Si oui, bravissimo!
      Bonne journée.

      J'aime

  9. NoOne 17 août 2015 / 18 h 04 min

    En fait, on apprend sans le « x » dans un premier temps. On commence par George a une part, Pierre a deux parts et Paul quatre. Ce qui fait un total de sept parts pour 700 000. Evidemment c’est calculé pour que ça tombe juste.

    A votre service ;D

    J'aime

    • Pangloss 17 août 2015 / 18 h 46 min

      Bien sûr! C’est calculé pour être résolu de tête par un gosse de dix-douze ans. Et c’est pareil pour les rentes.
      Et en plus c’est fait pour être amusant.
      Bonne soirée.

      J'aime

  10. Martine 17 août 2015 / 20 h 24 min

    Bonsoir Pangloss,
    En ce qui concerne votre quizz en langage d’un autre siècle qui vaut bien la novlangue actuelle^^^, bien sur qu’il y plusieurs manières de résoudre le problème mentalement.
    1/ Le page en a évoqué une, l’autre est la décomposition du nombre entier 7 en trois parts selon l’intitulé.
    2/ La réponse que vous avez donnée, mais aussi la règle de trois et/ ou passer par l’équation avec x pour inconnu, pas compliqué il suffit de multiplier 15 par 20 et de penser à la règle de multiplication par dix qui est super fastoche.
    Sinon, whatelse?Qu’avez-vous donc essayé de démontrer? Suis perplexe…
    Bonne soirée

    J'aime

    • Pangloss 18 août 2015 / 8 h 00 min

      Langage d’un autre siècle?
      Restez perplexe.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s