Ni fraîche ni joyeuse (6)

P1020996

«  … ravitaillement à 19 heures. Je porte un ordre au colonel. Sur la route, pas un obus, tous à droite ou à gauche. En 30 minutes de marche accélérée, je vais retrouver le ravitaillement à travers champs. Il pleut. Cross-country nocturne. Je saute fossé sur fossé et enfin je rejoins le moulin. Ravitaillement sans incident. Couché à 24 heures.

Le 17/4, le sergent Konsbruik voit monter en plein jour au Mort Homme la section allemande en face de nos tranchées de première ligne. Pas un coup de fusil ni de canon.

Le 18/4 après-midi. Les Allemands  sont en avant de Béthincourt dans des tranchées précaires. Le soir, ils se promènent dans les ruines avec des lampes électriques sans encombre. Les relèves s’avancent en colonne par quatre venant de Béthincourt. Pas un coup de fusil. Les officiers rouspètent parce que les artilleurs prétendent que ce qui se passe dans le secteur voisin est logique mais quel bel exemple d’union sacrée!!! Noté ce point dans le PC: si les Boches avaient nos positions, la nôtre serait intenable. Les artilleurs se mettent où ils peuvent à condition qu’ils soient à proximité d’un village où ils trouvent leurs aises. Que conclure? Je laisse à d’autres ce soin. …

Le soir à 19 heures, ravitaillement. Je pars au colonel. La nuit est d’encre. Sur la route, un 105 éclate à 20 mètres. J’oblique dans les champs. Du PC du colonel, je pars à travers les ruines d’Esnes. Bonne pluie.

Le 20, nous devons être relevés. Je suis désigné pour aller le soir à Esnes chercher les compagnies. A 12 heures, les Boches bombardent le Mort Homme et la 304. Tout disparaît dans la fumée à l’heure ou j’écris. 19 heures, redoublement d’intensité. Est-ce une attaque? Quelle avalanche de feu! Et je ne puis m’empêcher de songer aux camarades de la section et aux autres malheureux qui sont sous une pareille averse. Hier, deux tués à la section: Lefas et Nollot par un 210. Il a éclaté: plus de tranchée. C’est épouvantable. Que nous réserve ce soir? 21 heures, nous attendons la relève. Un filon nous parvient: il paraît que le bombardement de cet après-midi préludait une attaque de notre part et cette dernière a été limitée par le tir de barrage boche.. 24 heures, toujours là. …. »

L’écriture devient moins soignée, souvent tremblée, difficilement lisible.  Epuisement?

Il est coutumier de la litote. Quand il dit « sans incident », c’est qu’on ne lui tire pas dessus ou qu’il ne se trouve pas sous le feu de l’artillerie allemande.

Je me répète mais pour comprendre le contexte, il est conseillé d’aller voir sur wikipedia ce qu’on dit sur le Mort Homme et la cote 304 en 1916.

Publicités

6 réflexions sur “Ni fraîche ni joyeuse (6)

  1. zen aztec 14 juin 2015 / 14 h 50 min

    « Noté ce point dans le PC » Hum hum…Le mac book est qd même plus pratique en campagne…

    J'aime

    • Pangloss 14 juin 2015 / 15 h 33 min

      Un plaisantin! Au moins, il a lu!
      Bonne soirée.

      J'aime

  2. Pascale 14 juin 2015 / 17 h 17 min

    Vous fournissez aussi le Prozac ? 🙂

    J'aime

    • Pangloss 14 juin 2015 / 17 h 23 min

      C’est déprimant, c’est vrai. Surtout quand on connaît la fin.

      J'aime

  3. nouratinbis 14 juin 2015 / 17 h 33 min

    Ce type était extraordinaire, des comme ça on n’en fait plus! En effet, j’ai jeté un coup d’œil à Wiki, c’était en effet un adepte de la litote. Quand il dit « c’est épouvantable » on n’imagine même pas à quel point ça devait l’être…ce témoignage est décidément de grande valeur, bien écrit, sans fioritures et quand on sait la fin ça fait tout drôle, enfin façon de parler.
    Bonne soirée.

    J'aime

    • Pangloss 14 juin 2015 / 17 h 36 min

      Et ça ne s’arrange pas. Mais il y a de bons moments.
      Bonne soirée.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s