Ni fraîche ni joyeuse (2)

Suite de l’article d’hier: « La course à la mort continue. La compagnie passe à gauche de la Targette et, de côté, par les fenêtres, les Boches tirent de leur mieux.
Aussitôt le patelin passé, c’est Neuville St-Vaast. Là une surprise nous attend: 7 pièces de 77 dont une seule tire sur nous. Je pénètre le deuxième dans la batterie. Mon copain qui était devant reçoit un coup de revolver en plein front par un capitaine d’artillerie boche. Je l’ai vengé d’un coup de fusil. Sa tête a éclaté comme un marron, c’était justice. Les trois autres ont été descendus aussitôt.

Là, nous soufflons un peu. Le lieutenant et le capitaine ont été tués. C’est la pagaille. Après l’arrivée d’une autre compagnie, nous reprenons la course mais le 160 qui devait nous seconder n’arrive pas et les Allemands qui se sauvent à toutes jambes se ressaisissent et nous sommes forcés d’arrêter. Tout l’après-midi, ils attaquent sans succès. La nuit, nous creusons une tranchée et le lendemain au petit jour, ils sont retranchés à cent mètres de nous. »

Publicités

8 réflexions sur “Ni fraîche ni joyeuse (2)

  1. Dr WO 11 juin 2015 / 16 h 12 min

    Oui, on voyait bien celui que l’on tuait.

    J'aime

    • Pangloss 11 juin 2015 / 16 h 22 min

      On le tuait quand même.
      Ne pas oublier cependant ceux qui mourraient sous les obus ou étaient enterrés par les mines creusées sous leurs tranchées.

      J'aime

  2. ZAZA RAMBETTE 11 juin 2015 / 17 h 26 min

    Quelle horreur cette guerre. Cela n’a pas suffit, il y a eu 39/40 et ensuite d’autres conflits. C’est moche, mais quand je vois l’état des mentalités de la jeunesse de maintenant, je me demande si mon père n’avait pas raison en disant que le monde avait besoin d’une guerre tous les 50 ans. Bonne soirée l’ami.

    J'aime

    • Pangloss 11 juin 2015 / 17 h 43 min

      Une guerre pour purger les sociétés trop repues?
      Bonne soirée.

      J'aime

  3. BOUTFIL 11 juin 2015 / 18 h 01 min

    ils ne pouvaient pas avoir d’états d’âmes, c’était eux où l’autre en face

    J'aime

    • Pangloss 11 juin 2015 / 18 h 30 min

      Je ne sais pas si, de nos jours, on trouverait des gens pour supporter ça pendant quatre ans.

      J'aime

  4. Soeur Anne 15 juin 2015 / 13 h 10 min

    Je suis passée hier à La Targette. Chez nous, il n’est pas de lieu sans que ne résonnent les combats passés, pas de route sans son cimetière de soldats, pas de jardin sans souvenirs de l’une des deux guerres. Mais l’horreur est toujours là. Et je suis sûre qu’on trouverait facilement les gens. Il y a des guerres, déclarées ou non, partout.

    J'aime

    • Pangloss 15 juin 2015 / 13 h 34 min

      Vous avez pu voir les endroits dont parle ce soldat. Cela ajoute une dimension à ce récit.
      Merci de ce commentaire.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s