Vivre ensemble avec des hélicoptères et des chars

Après la déclaration d’Estrosi sur la cinquième colonne, la polémique enfle. (Voir l’article de Corto et mon article d’hier, article que j’avais écrit avant d’apprendre que le maire de Nice avait parlé de cette cinquième colonne). Le FN ricane en demandant des droits d’auteur ou, comme Florian Filippot, dénonce l’outrance verbale (l’hôpital et la charité!). A gauche, on s’insurge au nom du vivre ensemble et on accuse Estrosi de faire le jeu du terrorisme.

Et tout ce petit monde replace la question dans le cadre de la campagne des régionales comme si la petite politicaille passait avant la réalité à laquelle nous devrons peut-être bientôt faire face. Et pas seulement la France. Estrosi l’a dit en enfonçant une porte ouverte: la menace est mondiale, elle concerne tous les pays qui se disent « occidentaux », l’Europe mais aussi l’Amérique et jusqu’à l’Australie.

Vous croyez que je dramatise? Pourquoi alors réorganise-t-on le plan Vigipirate pour mieux protéger les églises? Et pourquoi l’armée de terre se réorganise-t-elle aussi pour « protéger les Français sur le territoire national« ? Pourquoi 7 000 hommes seront déployés en permanence et 10 000 hommes supplémentaires se tiendront-ils prêts à intervenir en vingt-quatre heures en cas de crise majeure? Pourquoi les forces spéciales seront-elles renforcées pour prêter main forte aux forces de sécurité intérieures; en cas de prise d’otages massive, par exemple?

Et enfin pourquoi créer deux nouvelles divisions de trois brigades chacune baptisées « Scorpion » qui devront être capables de mener ce que l’on appelle l’aérocombat, c’est-à-dire des batailles de haute intensité avec des hélicoptères et des chars?

Et c’est Estrosi qui exagère?

PS: histoire de sourire un peu, allez voir le dernier article du Plouc-émissaire

Publicités

14 réflexions sur “Vivre ensemble avec des hélicoptères et des chars

  1. Dr WO 28 avril 2015 / 13 h 14 min

    Alors on ne peut pas dire que l’on ne fait rien si l’on se réfère à ce déploiement de forces.

    J'aime

    • Pangloss 28 avril 2015 / 13 h 19 min

      On se prépare à des ennuis qu’on aurait pu éviter. Et cette préparation même est un constat d’échec.

      J'aime

  2. anne-marie.guillard@orange.fr 28 avril 2015 / 17 h 40 min

    Franchement, ce déploiement de force est-il bien utile ? Chez moi cela s’appelle avoir le trouillomètre à zéro, et la peur n’empêchant pas le danger…! Le gouvernement ferait mieux de s’occuper du VRAI PROBLÈME DE LA FRANCE, le chômage ! Bonne soirée l’ami.

    J'aime

    • Pangloss 28 avril 2015 / 18 h 58 min

      Le fait de prévoir la possibilité que des blindés et des hélicoptères pourraient être nécessaires (et on sait contre qui) montre que la situation est explosive.
      Quant au chômage, si un gouvernement de droite comme de gauche pouvait y remédier, ce serait déjà fait depuis longtemps. La malhonnêteté de tous les politiques a été de faire croire qu’ils pouvaient y faire quelque chose.
      Bonne soirée.

      J'aime

  3. BOUTFIL 28 avril 2015 / 20 h 37 min

    nous sommes dans un situation de pré-insurection et ils se préparent en douce, pour ne pas affoler le populo qui pourrait , en plus, voter de travers, mais il est certain que ce sera grave et dans pas longtemps

    J'aime

    • Pangloss 29 avril 2015 / 5 h 10 min

      Espérons que ce « pré- » durera longtemps.

      J'aime

  4. crisfi 29 avril 2015 / 2 h 05 min

    Je crains que tous ces préparatifs ne soient pas suffisants, l’armée a été sacrifiée : on se sentira bien seuls, le moment venu…

    J'aime

    • Pangloss 29 avril 2015 / 5 h 12 min

      La répression est un aveu d’échec: il ne fallait pas laisser la situation se créer. C’est vrai, on se sentira très-très seul.

      J'aime

    • mamedjo 29 avril 2015 / 9 h 37 min

      l’armée sacrifiée? oui et non ….plus de contingent mais un accueil de volontaires ciblés , et diversement colorés …vers qui iront nos enfants de la patrie de la diversité ?

      J'aime

      • Pangloss 29 avril 2015 / 11 h 19 min

        Ce serait ballot que nos soldats choisissent le mauvais camp le jour où on aura besoin d’eux.

        J'aime

  5. nouratinbis 29 avril 2015 / 14 h 42 min

    Oui, ben c’est comme disent les Suisses, nous sommes des cancres donneurs de leçons.
    En l’occurrence, après nous être laissés envahir et continuer de plus belles, nous nous apprêtons à nous défendre -un peu- contre l’envahisseur. C’est encore plus stupide que notre stratégie en 1940 qui nous a conduits vous savez où! Mais ça ne fait rien, « nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts » …la République nous est tellement chère qu’elle en devient impayable!
    Amitiés.

    J'aime

    • Pangloss 29 avril 2015 / 19 h 53 min

      La dernière: on va créer des établissements pour « déradicaliser » ceux qui reviennent de Syrie. Et personne n’a songé a le faire avant qu’ils partent.
      Bonne soirée.

      J'aime

  6. mamedjo 30 avril 2015 / 10 h 14 min

    de radicaliser? cela veut dire quoi ? n’y a t-il pas une idée de racine dans ce mot ?
    qu’on les attrape quand ils reviennent et qu’on leur coupe la tête cela sera » radical « et ils seront de radicalisés !
    ras le bol des tapettes a mouches pour lutter contre les monstres et des bazoukas pour lutter contre les auteurs d’idées non socialistes !
    vale !

    J'aime

    • Pangloss 30 avril 2015 / 10 h 56 min

      On s’enfonce dans la bisounourserie gluante.
      Vale!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s