« Que 15% »? C’est déjà beaucoup

Les élections départementales en France, c’est pour très bientôt. Certes, l’enjeu est faible dans le contexte actuel (chômage, crise économique, menaces terroristes, situation internationale) où on peut difficilement se passionner pour l’élection ou la réélection de quelques potentats locaux. Mais l’image qu’il donnera des changements qui se sont produits dans l’opinion publique risque de bouleverser le paysage politique français et peut-être même le paysage politique européen si les craintes des deux grands partis de voir le Front National arriver en tête se confirment.

Le dernier sondage sur les intentions de vote est éclairant. Le taux d’abstention avoisinerait les 58%, ce qui donne une idée du manque d’intérêt pour ces élections en particulier et, d’une manière plus générale, pour la crédibilité du système politique.

D’après ce sondage, en mars prochain, un tiers des Français voterait pour le Front National. Ce qui fait beaucoup.

Ce qui est plus intéressant encore, c’est que 32% des électeurs de Nicolas Sarkozy lors de la présidentielle de 2012 envisagent de voter en faveur de candidats frontistes. Ils ne sont que 15% des électeurs de François Hollande.

QUE 15%! Ce « que » vaut son pesant de tartines beurrées.

Si ces intentions de vote avaient été celles des électeurs de 2012 et qu’aux voix récoltées par le FN, on avait ajouté 32% de celles en faveur de Sarko et 15% de celles de Hollande, imaginez un peu le résultat. Imaginez aussi, les réactions en France, les protestations scandalisées de la « communauté internationale » et celles des eurocrates de Bruxelles.

Mais imaginez aussi que ce soit ce qui se passera en 2017.

On comprend mieux maintenant pourquoi les politiciens qui ont visité le Salon de l’Agriculture semblaient plus préoccupés par le Front National que par le cul des vaches.

Publicités

14 réflexions sur “« Que 15% »? C’est déjà beaucoup

  1. Dr WO 28 février 2015 / 14 h 24 min

    Mais ça sent peut-être aussi mauvais.

    J'aime

    • Pangloss 28 février 2015 / 15 h 35 min

      Oui, dans tous les cas.

      J'aime

  2. amike 28 février 2015 / 15 h 16 min

    Ce « que 15% » est l’expression du journaliste du JDD.
    La situation serait favorable au Front de gauche, on aurait probablement les mêmes proportions mais inversées.

    J'aime

    • Pangloss 28 février 2015 / 15 h 38 min

      Sans doute. C’est cette désaffection dont souffrent les grands partis qui est intéressante. Et préoccupante car je n’imagine pas qu’une victoire du FN aux présidentielles serait bien acceptée par les autres partis.

      J'aime

  3. atoilhonneur2 28 février 2015 / 15 h 27 min

    Ce qui est encore plus dingue que ton 15 % c’est tes 58% d abstentions annoncés 🙂 alors que l enjeu de ces élections est on ne peut plus proche des Français, comme les municipales.

    J'aime

    • Pangloss 28 février 2015 / 15 h 40 min

      Cette « proximité » n’est qu’une formule journalistique. Je ne rencontre que très rarement mon conseiller général et encore parce que je le croise sur la place du village dont il est maire et où je vais faire quelquefois mes courses.

      J'aime

    • Pangloss 1 mars 2015 / 10 h 31 min

      Et bonjour à toi.

      J'aime

  4. ZAZA RAMBETTE 28 février 2015 / 21 h 57 min

    J’avais oublié de m’inscrire pour suivre le fil de l’article… Maintenant c’est fait

    J'aime

    • Pangloss 1 mars 2015 / 10 h 32 min

      Bravo! Tu es plus douée que moi. Je n’ai pas encore compris comment mettre une colonne de liens sur mon blo!
      Bonne journée.

      J'aime

  5. nouratinbis 1 mars 2015 / 17 h 33 min

    Exact, on imagine parfaitement! Je crois en effet qu’on va s’amuser à la fin du mois.
    Amitiés.

    J'aime

    • Pangloss 1 mars 2015 / 18 h 41 min

      Si ça se confirme, ça vaudra le coup, pour une fois, de regarder la soirée électorale à la télé.
      Amicalement.

      J'aime

  6. Pascale 3 mars 2015 / 12 h 45 min

    Les Cantonales sont le parfait exemple de ce que les Français rejettent : une élection qui méprise leur quotidien et ne servant que les intérêts des petits barons locaux, se considérant comme des notables et qu’il faut saluer par un « monsieur le Conseiller Général » lorsqu’ils se trompent de porte et entrent par erreur dans une boulangerie, s’étonnant de ce qu’aucun client ne les reconnaît.
    Pendant comme après leur réélection, les transports continueront à avoir du retard, les pompiers à s’offusquer et les impôts à augmenter…les Conseillers se remplissent la panse sans se soucier de l’endettement des départements.

    J'aime

    • Pangloss 3 mars 2015 / 17 h 09 min

      Monsieur le Conseilleur Paspayeur du Rondpoint.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s